Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil

Résultats de recherche

Il y a 96 éléments qui correspondent à vos termes de recherche.
Filtrer les résultats
Type d'élément














Éléments créés depuis



Trier par pertinence · date (le plus récent en premier) · alphabétiquement
Taxis, VTC : à qui profite la rente ?
Cet article, écrit par l'économiste Guillaume Allègre et issu du Repères "L'économie française 2015", s'intéresse aux causes pour lesquelles le gouvernement ne parvient pas à trouver une solution dans l'opposition entre les taxis et les voitures de tourisme avec chauffeur (VTC). L'auteur expose l'origine de la situation de monopole, explique le basculement produit par les nouvelles technologies, et explore les options pour résoudre ce conflit.
Rattaché à Articles
L'introuvable réforme fiscale
Peut-on mettre en oeuvre une forte réduction des dépenses publiques permettant une baisse importante de la fiscalité ? Il y a sans doute des gaspillages, des économies réalisables, mais aussi beaucoup de domaines où les dépenses publiques ne sont pas suffisantes. Henri Sterdyniak part à la recherche de l'introuvable réforme fiscale.
Rattaché à Articles
Retraite : une réforme ambiguë
La baisse des taux de remplacement induite par les réformes des années 1990 n'est pas remise en cause. La réforme ne donne guère de garanties sur le niveau futur des pensions. Le régime de la fonction publique est aligné en partie sur celui du privé. Le gouvernement a refusé d'annoncer des hausses importantes de cotisations ; aussi, le financement dépend du report effectif de l'âge de fin d'activité. Par ailleurs, les possibilités d'épargne retraite sont étendues. L'avenir de notre système de retraite est-il assuré ?
Rattaché à Articles
2001 - IX / Un indicateur avancé pour la zone euro
Rattaché à Articles
Chômage : débattre de la mesure
Quel est le niveau exact du taux de chômage ? Y a-t-il eu ou non une reprise de l'emploi et une baisse du chômage depuis 2005 ? Il existe différentes sources statistiques pour mesurer le taux de chômage en France : l'enquête emploi de l'Insee qui permet d'estimer annuellement le taux de chômage au sens du BIT, les sources administratives avec les statistiques mensuelles des demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE. Cet article réaffirme le rôle central de l'enquête emploi pour mesurer le taux de chômage, malgré le choix de l'Insee de ne pas utiliser les résultats de l'enquête de 2006. Cette mesure qui repose sur les critères du BIT présente l'avantage d'être homogène, indépendante et transparente.
Rattaché à Articles
Croissance et dette publique en 2030 ?
Comme dans la plupart des pays développés, l'impact économique de la crise bancaire et financière est considérable en France : une diminution brutale du PIB par habitant que les évolutions récentes stabilisent mais ne comblent pas. La crise laisse en outre des déficits publics très importants, dus à la fois aux mesures délibérées pour lutter contre la spirale dépressive mais aussi à l'impact de la réduction d'activité sur les recettes fiscales et au gonflement des dépenses sociales. Le relais de l'endettement public au désendettement des agents privés a permis de limiter la contraction de l'activité, au prix de la dégradation des comptes publics.
Rattaché à Articles
Des heures supplémentaires en plus
La défiscalisation des heures supplémentaires et son exonération de cotisations sociales, proposée par Nicolas Sarkozy, vise à redonner du pouvoir d'achat aux salariés français en abaissant le coût du travail et en augmentant leur durée du travail. Pourquoi cette mesure et quel serait son impact sur l'emploi ? Avant d'exposer les effets macroéconomiques de la défiscalisation des heures supplémentaires, l'article revient sur le diagnostic sur lequel repose cette mesure en se demandant si les salariés français travaillent moins comparativement aux autres pays de l'OCDE et si le coût du travail dans l'Hexagone est trop élevé.
Rattaché à Articles
Dette publique, richesse et croissance
Plus que jamais les réflexions concernant la dette publique et son risque d'insoutenabilité sont au centre des débats politiques, économiques et financiers. La crise a entraîné une hausse vertigineuse des déficits et dettes publics dans la plupart des pays, en raison des politiques budgétaires discrétionnaires de soutien à l'activité et du coût conjoncturel pour les finances publiques des stabilisateurs automatiques. Si ces politiques budgétaires contra-cycliques ont été le seul rempart à la crise systémique et à la dépression qui menaçaient l'économie mondiale, elles ont néanmoins un coût. Tous les pays industrialisés, et plus particulièrement européens, ont ou vont pratiquer des politiques d'austérité sévère pour éponger l'endettement public passé. Si la réduction à moyen terme des déficits publics est essentielle, il n'en reste pas moins que ces politiques budgétaires restrictives et leur synchronisation dans la plupart des économies industrialisées vont avoir un impact fort sur la croissance.
Rattaché à Articles
Automobile : les insuffisances du Pacte
Face au ralentissement sans précédent de la vente d'automobiles dans les pays développés, les constructeurs ont partout exprimé leur besoin urgent d'une aide publique. En France, le plan de soutien à l'industrie automobile, dit «Pacte automobile», a une double dimension conjoncturelle et structurelle en soutenant la demande, en conditionnant l'aide directe aux constructeurs à l'absence de fermeture d'usines, et en insistant sur le développement indispensable de véhicules propres. Est-il pour autant cohérent ?
Rattaché à Articles
Evaluation du projet économique du quinquennat 2012-2017
François Hollande a été élu président de la République française à un moment où la France et l'Europe traversent une crise sans précédent. Les premières décisions du quinquennat s'inscrivent dans ce contexte fortement dégradé et très incertain. Pour une part, elles sont l'écho de propositions faites pendant la campagne et qui sont ainsi le socle de l'engagement politique scellé par l'élection présidentielle. Leur légitimité démocratique est forte et elles symbolisent le changement de majorité et donc d'orientation de la politique économique. La question est alors de savoir comment mettre en œuvre la réponse à des attentes fortes dans un contexte économique dégradé.
Rattaché à Articles