Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Aides sociales : un rôle majeur dans la réduction de la pauvreté monétaire en France. OFCE. Juin 2018.

Aides sociales : un rôle majeur dans la réduction de la pauvreté monétaire en France. OFCE. Juin 2018.

Publié le 23/06/2018

Blog de l'OFCE, billet du 21 juin 2018.

par Mathias André et Pierre Madec.

Résumé

L'importance du système de protection sociale et le financement public des systèmes de santé et de retraite expliquent une grande partie du différentiel des dépenses publiques entre la France et le reste des pays de l'OCDE. Ainsi, une grande part des droits aux transferts sociaux ouverts sont directement liés aux cotisations sociales payées (retraite, assurance chômage...). De fait, la majorité des prestations versées n'ont pas de visée directement redistributive. A contrario, les minima sociaux, la Prime d'activité, les allocations logement ou encore certaines prestations familiales ont un objectif explicite de redistribution et de réduction de la pauvreté monétaire. Ces prestations sociales à visée redistributive augmentent le niveau de vie de millions de ménages modestes et réduisent massivement la proportion de personnes pauvres et à très bas revenu. Au-delà de leur rôle dans la réduction de la pauvreté monétaire, ces aides sociales, et le système redistributif plus largement (impôt sur le revenu notamment), diminuent les inégalités de niveau de vie, qu'elles soient mesurées par le rapport inter-déciles, l'indice de Gini ou d'autres indicateurs de dispersion des revenus.

A lire également :

Raul Sampognaro et Xavier Timbeau, "La France (presque) «championne du monde» de la dépense sociale et de la baisse de la pauvreté", Blog de l'OFCE, 21 juin 2018.