Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Allemagne : le bilan des années Merkel. Crédit Agricole. Septembre 2017.

Allemagne : le bilan des années Merkel. Crédit Agricole. Septembre 2017.

Publié le 25/09/2017

Perspectives – Enjeux politiques, n°17/229, 18 septembre 2017.

Version pdf.

par Philippe Vilas Boas.

Résumé

L'Allemagne s'est profondément transformée durant les mandats d'Angela Merkel. Elle a surmonté les difficultés soulevées par la réunification et traversé deux crises économiques majeures tout en devenant le moteur de la croissance européenne. Un succès qui ne résulte pas uniquement des actions menées par la chancelière et qui relève tout autant des mutations préalablement engagées. Son modèle économique bien qu'enviable à certains égards devra encore évoluer pour faire face aux enjeux de demain.

Sommaire

1. De l'homme malade à l'homme fort de l'Europe

  • Les performances économiques de l'Allemagne : croissance, emploi, endettement public, excédent courant
  • De profondes mutations entamées avant la crise de 2008 : avant les lois Hartz, une longue période de modération salariale s'expliquant par l'affaiblissement du pouvoir syndical, un redéploiement de chaînes de production dans des pays à faibles coûts de main-d'œuvre et des stratégies d'externalisation d'activités de services par les entreprises industrielles
  • La résilience de l'économie allemande à la crise de 2008 et ses causes : la situation financière des entreprises allemandes et leur meilleur positionnement à l'exportation sur les marchés émergents, le recours au chômage partiel et à la baisse du temps de travail face à la crise, l'assainissement du système bancaire

2. Des défis majeurs à relever

  • Une fracture sociale qui s'est accrue : une hausse du taux de pauvreté et des inégalités de revenu en lien avec la précarisation des emplois à bas salaire
  • Corriger le déficit d'investissement public et stimuler l'investissement privé : transformer l'excès d'épargne en investissements productifs
  • Corriger les effets négatifs du vieillissement de la population : mobiliser le vivier de main d'œuvre sous-utilisée, améliorer l'emploi des femmes, recourir à l'immigration, pour amortir la baisse de la population active

3. Un bilan des années Merkel mitigé : une gestion politique avant tout pragmatique

  • De la stabilité à l'audace ?

Cette synthèse comporte de nombreux graphiques utiles, permettant de comparer l'évolution de différents indicateurs économiques en Allemagne et dans les grands pays de la zone euro. En voici une sélection :

graphique évolution des taux de chômage dans l'UEM depuis 2000

graphique évolution des taux de syndicalisation depuis 1991 (Allemagne, France, Italie, Espagne)

graphique évolution des coûts salariaux unitaires depuis 1990 (Allemagne, France, en indices)

graphique évolution du taux de risque de pauvreté entre 2000 et 2015 (Allemagne, France, Italie, Espagne)

Source : Perspectives – Enjeux politiques n°17/229, Crédit agricole, septembre 2017.