Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Justice distributive, normes sociales et diversité des demandes de redistribution. OFCE. Septembre 2017.

Justice distributive, normes sociales et diversité des demandes de redistribution. OFCE. Septembre 2017.

Publié le 28/09/2017

Blog de l'OFCE, billet du 20 septembre 2017.

par Gilles Le Garrec.

Résumé

Cette étude s'intéresse à l'intensité de la demande de redistribution et à son impact sur les politiques redistributives dans les pays développés, en analysant les préférences individuelles pour la redistribution et la manière dont elles se forment. Elle s'appuie sur une littérature économique sur la transmission culturelle de normes et valeurs.

L'idée de départ est que la préférence individuelle pour la redistribution ne dépend pas uniquement du niveau de revenu de l'individu (son intérêt propre), elle reflète aussi ses préoccupations pour la justice distributive, qui sont elles-mêmes façonnées par l'environnement culturel dans lequel il évolue. Pour analyser cette dynamique des préférences (par hypothèse endogènes), Gilles Le Garrec propose un modèle reposant sur un mécanisme de transmission culturelle intergénérationnelle de la norme morale ou de l'intensité de la préoccupation pour la justice distributive. Dans ce modèle, la transmission intergénérationnelle des préférences pour la redistribution est le résultat d'un processus de "socialisation (ou de transmission) oblique" durant l'enfance : avoir été exposé à trop d'injustice réduit la capacité à se sentir concerné par l'injustice, et inversement.

Le modèle permet de rendre compte de la diversité des politiques redistributives dans les démocraties, en particulier les différences persistantes entre l'Europe et les États-Unis dans ce domaine (les inégalités plus fortes aux États-Unis ne sont pas corrigées par davantage de redistribution). Il permet aussi d'expliquer pourquoi les immigrants en provenance de pays à forte redistribution continuent à soutenir une plus forte redistribution dans leur pays d'accueil.