Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / La qualification des chômeurs pas toujours en phase avec les besoins des entreprises. CREDOC. Août 2017.

La qualification des chômeurs pas toujours en phase avec les besoins des entreprises. CREDOC. Août 2017.

Publié le 29/08/2017

Consommation et modes de vie n°293, août 2017.

Résumé

Dans un contexte de reprise économique, malgré la progression de l'emploi salarié, la France reste marquée par un taux de chômage élevé (9,6%) tandis que le marché du travail poursuit sa mutation, sous l'effet notamment de l'essor du numérique, de la demande de flexibilité de l'emploi et de l'évolution des qualifications.

Les leviers à mobiliser pour réduire le nombre de chômeurs et répondre aux besoins de l'économie font débat. En revanche, il est acquis que les postes proposés devraient correspondre le plus possible aux qualifications réellement détenues par les personnes en recherche d'emploi, parfois à l'issue d'une formation professionnelle.

Face aux tensions du marché du travail et au niveau du chômage, de nombreux dispositifs d'aides à l'emploi tentent de rapprocher l'offre et la demande de postes. À partir de l'enquête Besoins en main d'œuvre (BMO) réalisée pour Pôle emploi et des données du recensement de l'INSEE, le CRÉDOC a mis en regard la structure des besoins de main d'œuvre et celle des qualifications des personnes actives en recherche d'emploi (ou chômeurs) par famille de métiers et par région, sur le territoire métropolitain. Globalement ces structures apparaissent assez proches. Toutefois un écart élevé apparaît pour certains métiers, ingénieurs et cadres notamment, et dans certaines régions du bassin parisien, du nord et de l'est de la France.

Sommaire

  • Des écarts importants pour les ingénieurs, les cadres et les ouvriers qualifiés
  • De grandes difficultés de recrutement pour certains métiers
  • Techniciens, professions intermédiaires, employés : peu de difficultés de recrutement
  • Le paradoxe des ouvriers agricoles
  • Ingénieurs et cadres : des écarts élevés dans près de la moitié des régions