Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / L'articulation des temps parental et professionnel au sein des couples. Dares. Septembre 2017.

L'articulation des temps parental et professionnel au sein des couples. Dares. Septembre 2017.

Publié le 19/09/2017
Les pères assurent la majorité du temps de garde parentale dans trois couples biactifs sur dix

"L'articulation des temps parental et professionnel au sein des couples : quelle place occupée par les pères ?", Dares Analyses n°058, 14 septembre 2017.

par Karine Briard (DARES).

Résumé

Parmi les parents «biactifs» de jeunes enfants, six sur dix travaillent tous les deux en journée, du lundi au vendredi. Une faible durée d'activité et des horaires asynchrones, qu'ils soient choisis ou subis, permettent aux parents de disposer de davantage de temps auprès de leur(s) enfant(s). Aussi, bien que les horaires décalés soient plus souvent alternants et moins flexibles que des horaires ordinaires, ils favorisent la garde parentale.

Du lundi au vendredi, entre 8h et 19h, les parents d'un enfant de moins de 3 ans qui travaillent accordent en moyenne 70% de leur temps disponible à sa garde et jusqu'à 80% si la mère travaille tôt en matinée ou de nuit. Les mères passent en moyenne plus de temps avec l'enfant, y consacrant les trois quarts de leur temps disponible contre moins de 60% pour les pères.

Cependant, les pères assurent la majorité du temps de garde parentale dans trois couples «biactifs» sur dix. C'est le cas quand ils ont une faible durée de travail hebdomadaire, travaillent à domicile ou ont des horaires décalés ou alternants. Ils consacrent alors en moyenne 2h40 par jour aux enfants, ce qui reste inférieur d'une heure dix au temps accordé par les mères lorsqu'elles assurent majoritairement la garde.

Sommaire

  • Six couples «biactifs» sur dix ont des semaines de travail ordinaires, dont les emplois du temps se superposent au moins partiellement
  • Les emplois du temps professionnel sont étroitement liés au poste occupé et au niveau d'études
  • La superposition des horaires des conjoints est peu propice à la garde parentale en journée
  • Les pères aux horaires décalés assurent davantage la garde parentale
  • En journée, les pères sont seuls avec leur très jeune enfant sur des durées plus courtes et plus dispersées que les mères
  • Une faible durée de travail hebdomadaire et des horaires décalés ou alternants s'accompagnent d'une plus grande présence auprès de l'enfant

Extraits : 

«La mère est le parent qui assure majoritairement la garde [du plus jeune enfant âgé de moins de 3 ans] et qui y consacre la part la plus importante de son temps disponible. Ainsi, selon leur emploi du temps professionnel, le temps durant lequel les mères sont auprès de leur enfant représente entre 71% et 81% de leur temps disponible, alors que le temps de garde des pères n'en représente qu'entre 5% et 65%. Si les pères aux horaires ordinaires sont peu présents auprès de leur très jeune enfant en journée, les pères aux horaires décalés assurent plus souvent la garde parentale. Lorsque le père travaille en matinée, en soirée ou de nuit, il est le parent qui passe le plus de temps avec l'enfant dans au moins la moitié des couples.»

«Les mères représentent plus de 90% des parents en congé parental total et, parmi les mères d'un enfant de moins de 6 ans qui travaillent à temps partiel, sept sur dix déclarent l'avoir choisi (ou sont en congé parental partiel). Or, en recourant plus souvent au congé parental et au temps partiel, les mères sont le parent assurant prioritairement la garde de l'enfant, les pères ayant alors un rôle subsidiaire dans les tâches parentales. Un partage plus égalitaire des efforts consentis en termes de réduction d'activité ou d'aménagements d'horaires – lorsque ceux-ci sont envisagés au niveau du ménage –, contribuerait à équilibrer le rapport entre les femmes et les hommes dans leurs vies professionnelle et familiale.»

graphique Temps passé par le plus jeune enfant de moins de trois ans avec ses parents

Cliquez ici pour agrandir le graphique