Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Le vieillissement démographique change-t-il la structure des placements des ménages? Natixis. Septembre 2016.

Le vieillissement démographique change-t-il la structure des placements des ménages? Natixis. Septembre 2016.

Publié le 03/09/2016

Flash Économie n°874, 1 septembre 2016.

par Patrick Artus.

Résumé

Nous allons nous placer ici au niveau macroéconomique, en comparant les situations des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de la France, de l'Espagne, de l'Italie, du Japon.

En théorie, le vieillissement démographique conduit à une déformation de la structure des placements financiers :

  • au détriment des actions ;
  • en faveur d'abord des obligations ;
  • puis, quand le vieillissement augmente encore, en faveur des actifs liquides et monétaires, dans un contexte de réduction de la taille globale des portefeuilles financiers avec le vieillissement.

Observe-t-on cela quand on compare les sept pays de l'OCDE cités plus haut ? Dans ces pays où le vieillissement est plus avancé, les ménages investissent-ils (directement et au travers des investisseurs institutionnels) moins en actions et davantage en obligations et en liquidités ?

Nous voyons que la théorie n'est absolument pas confirmée :

  • les achats d'actions et d'obligations par les ménages ne sont pas corrélés avec la structure démographique ;
  • les achats d'actifs liquides et monétaires sont plus faibles dans les pays où le vieillissement est plus avancé.