Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les négociations sur le statut du Royaume-Uni dans l'UE. Février 2016.

Les négociations sur le statut du Royaume-Uni dans l'UE. Février 2016.

Publié le 26/02/2016

Avant le référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni au sein de l'UE qui doit avoir lieu fin juin 2016, le premier ministre britannique David Cameron a négocié un statut spécial de son pays dans l'Union. Un accord avec le Conseil européen a été conclu le 19 février en réponse aux demandes de réformes du gouvernement britannique. Cet accord n'entrera en vigueur que si les citoyens britanniques votent en faveur du maintien de leur pays dans l'Union.
Voir la déclaration de Donald Tusk sur la réunion du Conseil européen et le texte précisant le contenu du nouvel arrangement pour le Royaume-Uni dans l'UE).
On trouvera une présentation résumée de l'accord dans Les Echos ou Le Monde.


L'OFCE et la Fondation Robert Schuman ont publié par ailleurs une note au sujet de la demande britannique et du statut spécial du Royaume-Uni négocié fin février. Ces publications évoquent toutes deux l'effet de ces négociations sur la construction européenne et l'évolution possible vers une Union Européenne à deux vitesses.


Résumé : A la suite des demandes d'un nouvel arrangement pour le Royaume-Uni dans l'UE formulées par David Cameron le 10 novembre 2015, le Conseil européen des 18 et 19 février a abouti à un accord. Compte-tenu de ce texte, le peuple britannique sera appelé aux urnes le 23 juin pour décider de rester ou non dans l'UE. Cet épisode soulève de nombreuses questions quant au fonctionnement de l'UE.
 


Résumé : La question qui sera posée aux Britanniques dans quelques mois a le mérite de la clarté : "Pensez-vous que le Royaume-Uni doive rester ou quitter l'Union européenne ?". Il est très difficile de prévoir le résultat de ce référendum. Confronté aux eurosceptiques de son parti mais aussi à UKIP sur sa droite, David Cameron fait le pari de rallier l'opinion publique britannique au choix de rester dans l'Union européenne, après avoir renégocié le statut du Royaume-Uni avec ses partenaires. La négociation qui s'engage sur le Brexit n'est donc pas seulement britannique ; elle concerne l'ensemble de l'Union européenne.

Sommaire

1. L'Union européenne a une monnaie : l'euro

Une demande britannique à rebours du projet politique européen
La dérogation du Royaume-Uni vis-à-vis de l'euro : une exception, pas la règle
Des demandes qui ne reflètent pas les conséquences de la crise sur le Royaume-Uni

2. L'intégration de la zone euro : convergence européenne et divergences nationales

L'intégration de la zone euro sous l'effet de la crise : une stratégie européenne claire
Mais des divergences au niveau des gouvernements nationaux

3. La zone euro : un bloc homogène lors des votes au Conseil et au Parlement européen ?

Les votes au Conseil de l'Union
Les votes au Parlement européen