Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / L'inégalité croissante d'accès à la propriété des jeunes ménages. Banque de France/INED. Septembre 2017.

L'inégalité croissante d'accès à la propriété des jeunes ménages. Banque de France/INED. Septembre 2017.

Publié le 22/09/2017

Bloc-notes Eco, 13 septembre 2017.

par Bertrand Garbinti (Banque de France, Crest-Insee), avec Carole Bonnet (Ined) et Sébastien Grobon (Insee et Ined).

Résumé

En France, l'accès à la propriété s'est fortement dégradé pour les jeunes ménages modestes depuis les années 70. Au-delà des prix immobiliers et des conditions d'emprunt, les évolutions des configurations familiales (plus de monoparentalité et d'urbanisation) expliquent en partie ce décrochage. Les aides reçues (donations et héritages notamment) creusent l'écart entre les jeunes ménages les plus modestes et les plus aisés.

Pour aller plus loin :

Carole Bonnet, Bertrand Garbinti, Sébastien Grobon, "Inégalités d'accès à la propriété et de richesse immobilière au sein des jeunes en France, 1973-2013", INED, Document de travail n°234, juillet 2017.

 

Taux de propriétaires parmi les 25-44 ans, en fonction du quartile de niveau de vie (1973-2013)

Source : INED, Document de travail n°234, 2017

► En 1973, 34% des jeunes ménages modestes étaient propriétaires. Ils ne sont plus que 16% dans ce cas en 2013 (–18 points). Parallèlement, le taux de propriétaires parmi les jeunes ménages les plus aisés est passé de 43% en 1973 à 66% en 2013 (+ 23 points).