Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Quelles leçons depuis la crise pour le keynésianisme ? Natixis. Avril 2016.

Quelles leçons depuis la crise pour le keynésianisme ? Natixis. Avril 2016.

Publié le 09/04/2016

Flash Economie n°377, 8 avril 2016.

par Patrick Artus.

Résumé

Les travaux de recherche et l'observation des faits réalisés depuis la crise de 2008-2009 passent deux messages essentiels au sujet du keynésianisme (de l'utilisation des politiques budgétaires) :

• le multiplicateur budgétaire (effet de la variation des déficits publics sur la croissance) est élevé, et est nettement plus élevé dans les récessions que dans les périodes d'expansion. Ceci plaide en faveur de l'utilisation contracyclique des politiques budgétaires ;

• les taux d'endettement publics très élevés rendent nécessaires, et probablement irréversibles, pour être supportables, des politiques monétaires très expansionnistes, conduisant à des taux d'intérêt à long terme anormalement bas.

Quand on cumule ces deux observations, on en conclut que, s'il est efficace d'utiliser de manière activiste les politiques budgétaires expansionnistes dans les crises et dans les récessions, il faut éviter la dérive vers le haut des taux d'endettement publics, donc il faut des politiques budgétaires restrictives dans les périodes d'expansion, ce que assez peu de pays (Danemark, Canada, Suède, Allemagne, Pays-Bas, Autriche, Nouvelle Zélande, Suisse, Australie) semblent avoir compris.