Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Zone euro et mutualisation des dettes publiques. Natixis. Octobre 2106.

Zone euro et mutualisation des dettes publiques. Natixis. Octobre 2106.

Publié le 28/10/2016
"Pour que la zone euro puisse être une vraie Union Monétaire, il faudrait que les dettes publiques soient mutualisées"

Dans cette publication, Patrick Artus revient sur la question de la nécessaire mutualisation des dettes publiques au sein d'une union monétaire, qui avait notamment été abordée par Thomas Sargent lors de sa conférence Nobel de décembre 2011. Thomas Sargent avait alors comparé la situation de la zone euro à celle des États fédérés américains à la fin du XVIIIe siècle avant la création d'un budget fédéral. Le fédéralisme budgétaire est présenté comme la solution aux divergences croissantes des économies de la zone euro, où la différenciation des spécialisations productives, l'hétérogénéité des niveaux de revenus et les mouvements migratoires entrainent une diminution des recettes fiscales et une hausse de l'endettement public des pays périphériques.

Flash Économie n°1174, 27 octobre 2016.

par Patrick Artus.

Résumé

Dans une Union Monétaire, les régions (les pays dans le cas de la zone euro) se spécialisent différemment, en fonction de leurs avantages comparatifs. Ceci conduit à une hétérogénéité croissante des économies, à une divergence des niveaux de revenu, et en conséquence à de fortes migrations d'une région à l'autre.

Tout ceci se produit progressivement dans la zone euro, mais il existe un obstacle majeur à cette évolution : chaque pays a une dette publique nationale. Si, dans un pays, en raison de la spécialisation productive, le niveau de revenu s'affaiblit et beaucoup de salariés, de jeunes diplômés quittent le pays pour trouver un emploi ailleurs dans la zone euro, la base fiscale se contracte, et l'État devient insolvable, ne peut plus rembourser ou assurer le service de sa dette.

L'immobilité de la dette publique est en contradiction avec la mobilité du capital et du travail, ce qui ne se produit pas dans une Union Monétaire ayant une structure fédérale (aux États-Unis par exemple), puisqu'alors l'essentiel de la dette publique est fédérale et non régionale.

 

Pour aller plus loin, on pourra également consulter :

La crise économique européenne - Partie 2 : La crise de la zone euro (2012), par Jacques Le Cacheux (intervention à écouter sur cette page).

Zone euro et spécialisation productive, par Isabelle Gravet (mai 2014).