Accès direct au contenu

 
Recherche

Accueil  >  Partenaires > Lire la politique

imprimer

Lire la politique

L'association "Lire la politique" devient "Lire la société".

L'association «lire la politique» a été créée en 1991. Fondée par Luce Perrot, elle rassemble des personnalités importantes du monde politique, économique, universitaire et médiatique dont Louis Schweitzer (co-président), Robert Badinter, Hervé Le Bras, Richard Descoings, Dominique Schnapper ou encore Michel Wieviorka pour n'en citer que certaines. L'association se propose de renouveler le lien entre tous les citoyens et leur république. En 2009, l'association Lire la société a succédé à Lire la Politique. Tout en poursuivant la même ambition, Lire la société cherche aujourd'hui à élargir son champ d'action. Elle se donne comme objectif de «tisser un lien permanent et productif entre les intellectuels, les décideurs publics ou privés et les citoyens», en favorisant l'accès de tous au débat d'idées et en suscitant l'intérêt pour la vie de la cité et ses grands enjeux (économiques, culturels, environnementaux...), sans oublier l'esprit critique. Le parti pris est de «restaurer la confiance entre les Français et leur République, entre le citoyen et la politique, entre le consommateur et le marché», ce qui suppose de «rendre à la réflexion et à l'engagement leur place légitime».

L'association organise divers événements. Nous avons déjà mentionné sur ce site la Journée du Livre Politique (inaugurée en 1991) dont la prochaine édition se tiendra le samedi 10 avril 2010, à la Présidence de l'Assemblée Nationale, autour du thème: «Où en sont les piliers de la République aujourd'hui ?». L'association organise aussi chaque année depuis 1998 une Journée du Livre d'Economie ; à cette occasion est décerné un Prix du Livre d'Economie qui «récompense un ouvrage paru récemment qui contribue à la revalorisation de la pensée et de la réflexion politique et socio-économique».

La Journée du Livre d'Economie 2009.

La 11ème Journée du Livre d'Économie s'est déroulée le vendredi 4 décembre 2009, au Ministère de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi à Bercy. Le thème retenu cette année était «Chaos global, crises locales : quel nouveau monde économique pour la France ?». Lors de cette journée, plusieurs tables rondes ont réuni des personnalités du monde économique et intellectuel.

Le Prix du Livre d'Economie récompense chaque année un ouvrage paru dans l’année écoulée, qui présente des qualités pédagogiques tout en échappant à la simplification. Le jury du Prix du Livre d'Economie a retenu trois finalistes parmi les ouvrages sélectionnés :

La Prospérité du vice de Daniel Cohen (Éditions Albin Michel, septembre 2009)

Présentation de l'éditeur :
Ce livre étonnant est un voyage qui montre comment l'économie façonne la société. Une immense fresque aussi, qui fait passer de l'empire romain à celui d'Hollywood, de la crise des années 30 à celle des subprimes, de l'Allemagne du Kaiser à la Chine contemporaine. Un voyage inquiet, hanté par une question : comment l'Occident, qui a arraché l'humanité au règne de la faim et de la misère, a-t-il pu finir sa course dans le suicide collectif des deux guerres mondiales ? La question n'est pas seulement rétrospective. Le monde s'occidentalise aujourd'hui à vive allure : les tragédies européennes pourraient-elles se répéter, en Asie ou ailleurs ? La planète pourra-t-elle éviter un nouveau suicide collectif, écologique cette fois ? Comme la crise financière l'a brutalement rappelé, une incertitude d'ordre systémique plane sur le capitalisme : sait-il où il va, où il entraîne le monde ? Telles sont les questions graves dont dépend le XXIe siècle. Ce qui est frappant ici, c'est l'extraordinaire clarté de Daniel Cohen : jamais on n'avait retracé l'histoire de l'humanité et les incertitudes qui pèsent sur son avenir avec une telle concision, un tel sens des formules et une érudition, délivrée avec tant de sobriété.

Les pionniers de l'or vert de Dominique Nora (Éditions Grasset octobre 2009)

Présentation de l'éditeur :
On doit à la Silicon Valley (Californie) la révolution des semi-conducteurs (années 70), celle de la micro-informatique et des biotechnologies (années 80), celle de l'Internet (années 90). Elle est aujourd'hui le laboratoire mondial de l'économie verte, où une poignée d'aventuriers est en train d'inventer notre avenir. Ils s'appellent Elon Musk, Shai Agassi, Saul Griffith, Bill Gross, Matt Golden... Ces noms ne vous disent rien, mais ce sont les futurs Bill Gates du green business. Véritables pionniers de la nouvelle frontière américaine, ils sont jeunes, millionnaires, brillants, et leurs projets - souvent utopiques à première vue -vont redessiner la carte économique et énergétique de la planète. Ils inventent la voiture électrique de deuxième génération, les panneaux solaires dont nos toits se couvriront bientôt, le carburant à base d'algues qui remplacera notre sans-plomb. Ils repensent la façon dont on produit, dont on travaille, dont on se déplace, se loge, se distrait, se nourrit ; nos relations aux autres, à la faune, à la flore. Attention, ces «American écolos» ne sont pas de doux rêveurs animés par le seul souci du bien-être des générations futures, mais de redoutables hommes d'affaires dont l'activité pèse déjà des centaines de millions de dollars. Ils nous invitent à passer de la société de surconsommation à l'éthique de la frugalité : bienvenue dans le monde de demain !

L'effet sablier - vers la mort des classes moyennes de Jean-Marc Vittori (Éditions Grasset, octobre 2009)

Présentation de l'éditeur :
Les classes moyennes ont peur. Peur de perdre leur emploi, avant et plus encore dans la crise. Peur de voir leurs revenus laminés par des hausses de prix et d'impôts, alors que les augmentations de salaire se raréfient. Peur de chuter, de ne plus avoir de statut dans la société. Et les classes moyennes ont raison d'avoir peur. Car dans notre société, il n'y a plus rien de «moyen». Plus de produits moyens, plus d'emplois moyens. Il ne reste que des gros moyens et des petits moyens. Tout ce qui ne grossit pas est condamné à maigrir. Il n'y a plus de stabilité. Il n'y a plus d'embellie assurée, plus d'amélioration automatique, plus d'escalier mécanique qui entraîne toute la société vers le haut. La révolution industrielle du XXIe siècle, celle des technologies de l'information, favorise la main d'oeuvre qualifiée : ceux qui savent se servir d'un ordinateur et manier les flux d'information. Du coup, le peloton social s'étire. La société ressemblait à une pyramide, où tous les échelons intermédiaires constituaient les classes moyennes. La révolution de l'information écrase le milieu ! Les uns sont propulsés vers le haut. Les autres descendent. À la pyramide succède un sablier. Cette révolution technologique chamboule toute la société. Dans l'emploi, mais aussi dans la production (le «milieu de gamme» disparaît inexorablement), dans la consommation (nous arbitrons de plus en plus entre des produits de base et des produits de luxe), dans la société (écrasement des «corps intermédiaires»).
Le chapitre introductif du livre de Jean-Marc Vittori est consultable en ligne sur le site des Editions Grasset.

Le lauréat.

Le Prix du Livre d'Economie a été attribué cette année à l'ouvrage de Dominique Nora Les pionniers de l'or vert.
Visionner l'entretien avec Dominique Nora après la remise du Prix.

Les tables rondes.

La Journée du Livre d'Economie s'est organisée autour de diverses interventions de spécialistes autour du thème «Chaos global, crises locales : quel nouveau monde économique pour la France ?».

TABLE RONDE n°1 : Travail, innovation : des valeurs indissociables.
Animée par Pierre-Henri de Menthon, Directeur délégué de la rédaction de Challenges.
Intervenants :
Yann Algan, Economiste, Responsable scientifique pour Sciences Po du Master Economics and Public Policy
Pascal Morand, Directeur général ESCP Europe
Louis Schweitzer, Président de la HALDE, Président d'honneur de Renault

TABLE RONDE n°2 : Peut-il exister une mondialisation heureuse ?
Animée par Serge Marti, Vice-Président de l'AJEF (Association des journalistes économiques et financiers).
Intervenants :
Alain Bauer, Juriste
Nicolas Baverez, Economiste, Historien
Daniel Cohen, Economiste
Jean-Pierre Letartre, Président d'Ernst & Young France
Gérard Longuet, ancien Ministre, Sénateur de la Meuse

TABLE RONDE n°3 : Qu'est-ce que la réussite d'un pays, d'une entreprise, d'une vie ?
Animée par Stéphane Leneuf, Rédacteur en chef, France Inter
Intervenants :
Pierre Bergé, Président de la Fondation Pierre Bergé YSL
Philippe Boisseau, Directeur général Gaz et Energies nouvelles, Total
André Comte-Sponville, Philosophe, Membre du Comité consultatif national d'Ethique
Mercedes Erra, Présidente Exécutive d'Euro RSCG Worldwide
Michel Rocard, Ancien Premier ministre

Vous pouvez visionner les commentaires de Brice Teinturier, directeur général adjoint de TNS Sofres, à propos du sondage TNS Sofres pour Lire la politique "les Français, la crise et la mondialisation", ainsi que l'interview de Michel Rocard sur la science économique et ses évolutions nécessaires : ici.

Pour plus de détail, nous vous proposons de télécharger la plaquette de présentation [PDF - 517 Ko] de la Journée que nous a aimablement fournie l'association «Lire la politique».


Vous pouvez aussi retrouver les informations concernant la Journée du Livre d'Economie en 2008.

haut de la page

 
 
mise à jour le 8 décembre 2009
Portail des Sciences Economiques et Sociales - DGESCO
15, parvis René Descartes BP 7000 69342 Lyon cedex 07 FRANCE