Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Bilan démographique 2020. Insee. Janvier 2021.

Bilan démographique 2020. Insee. Janvier 2021.

Publié le 30/01/2021
Avec la pandémie de Covid-19, nette baisse de l'espérance de vie et chute du nombre de mariages

Insee Première n° 1834, 19 janvier 2021.

Version imprimable.

par Sylvain Papon, Catherine Beaumel.

Résumé

Au 1ᵉʳ janvier 2021, la France compte 67,4 millions d'habitants. Au cours de l'année 2020, la population a augmenté de 0,3 %. Cette progression est due pour moitié au solde naturel (+ 82 000 personnes), différence entre les nombres de naissances et de décès. Il a fortement baissé du fait de la forte hausse des décès liée à la pandémie de Covid-19.

En 2020, 740 000 bébés sont nés en France. En recul depuis 2015, l'indicateur conjoncturel de fécondité s'établit à 1,84 enfant par femme en 2020. La France reste, en 2018, le pays le plus fécond de l'Union européenne.

En 2020, 658 000 personnes sont décédées en France, soit 7,3 % de plus qu'en 2019. La pandémie de Covid-19 a particulièrement affecté les décès au printemps et en fin d'année. L'espérance de vie à la naissance s'établit à 85,2 ans pour les femmes et à 79,2 ans pour les hommes. Elle diminue nettement par rapport à 2019 (– 0,4 an pour les femmes et – 0,5 an pour les hommes). La baisse est bien plus forte qu'en 2015, année marquée par une forte grippe hivernale (– 0,3 an et – 0,2 an).

En 2020, 148 000 mariages ont été célébrés, en recul de 34 % par rapport à 2019, la pandémie ayant empêché la tenue des célébrations ou incité à les repousser en raison de la limitation du nombre d'invités.

Sommaire

  • Le solde naturel atteint à nouveau un point bas
  • Six années de baisse des naissances
  • Fécondité : 1,84 enfant par femme en 2020
  • Un fort excédent de décès lié à la pandémie
  • En 2020, la pandémie a fait perdre 0,4 an d'espérance de vie aux femmes et 0,5 an aux hommes
  • La population vieillit avec l'avancée en âge des baby-boomers
  • Une chute historique du nombre des mariages en 2020 liée au contexte sanitaire

Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques.

Graphique : Nombre de naissances, de décès et solde naturel (1957-2020)

Graphique : Évolution du nombre de naissances, de femmes en âge de procréer et ICF (1995-2020)

Source : Insee Première n° 1834, janvier 2021.

Pour aller plus loin :

La fécondité baisse moins dans les grandes métropoles, Insee Première n° 1838, 9 février 2021.

Se marier en été est une habitude récente : 150 ans de saisonnalité des mariages, Insee Focus n° 225, 11 février 2021.

En 2017, 44 % de la hausse de la population provient des immigrés, Insee Première n° 1849, 7 avril 2021.