Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Veille / Horaires atypiques de travail : les femmes peu qualifiées de plus en plus exposées. INED. Avril 2022.

Horaires atypiques de travail : les femmes peu qualifiées de plus en plus exposées. INED. Avril 2022.

Publié le 29/04/2022

Population et Sociétés n° 599, avril 2022.

par Anne Lambert et Laetitia Langlois.

Résumé

Les horaires atypiques de travail, tôt le matin, le soir, la nuit, le samedi et/ou le dimanche, ont progressé ces dernières décennies suite aux lois favorisant la modulation du temps de travail et étendant le recours dérogatoire au travail dominical. Quelles catégories socioprofessionnelles ont été les plus touchées par cette évolution ? Les femmes ont-elles été affectées de la même façon que les hommes ?

L'exposition aux horaires atypiques de travail se recompose au cours de la dernière décennie plus qu'elle ne se diffuse à l'ensemble des salariés. Ce sont les femmes peu qualifiées qui pâtissent le plus de la montée des horaires atypiques, en particulier du travail habituel le samedi et le dimanche. À l'inverse, les cadres connaissent une relative normalisation de leurs horaires de travail, avec un recul des horaires atypiques, mais aussi des horaires imprévisibles et variables.

Sommaire

  • Qu'entend-on par horaires atypiques de travail ?
  • Horaires atypiques de travail : une stabilité en trompe-l'œil entre 2013 et 2019
  • Des contraintes temporelles qui se cumulent pour les moins qualifiées
  • Les différents régimes temporels de travail