Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / La dépendance commerciale des États européens vis-à-vis de la Russie. Mars 2022.

La dépendance commerciale des États européens vis-à-vis de la Russie. Mars 2022.

Publié le 20/03/2022

Alors qu'un embargo européen sur le pétrole et le gaz russes est discuté en réponse à l'invasion de l'Ukraine par la Fédération de Russie, des économistes français spécialistes des matières premières et de l'énergie nous livrent leurs analyses au sujet de la dépendance énergétique de l'Union européenne par rapport à la Russie.

Dépendance commerciale UE-Russie : les liaisons dangereuses, Blog de l'OFCE, billet du 4 mars 2022.

par Céline Antonin, économiste à l'OFCE.

Ce texte s'appuie sur les informations disponibles en date du 28 février 2022.

Résumé

Le déclenchement du conflit entre la Russie et l'Ukraine le 24 février a donné lieu à une salve de décisions visant à pénaliser la Russie. Après la suspension par l'Allemagne de l'autorisation de mise en service du gazoduc Nord Stream 2 reliant la Russie à l'Allemagne, les annonces de sanctions se sont multipliées tous azimuts. Ces sanctions décidées par les gouvernements sont pour l'heure d'ordre financier et visent l'infrastructure de paiements : interdiction faite aux institutions financières d'effectuer des transactions avec les banques russes, gel d'avoirs russes dans les banques étrangères, gel des avoirs de la Banque centrale de Russie, exclusion de certaines banques russes du système interbancaire SWIFT. Certaines vont encore plus loin : reprenant la phraséologie du gouvernement ukrainien, d'aucuns évoquent des sanctions commerciales directes via des embargos ciblés sur certains produits d'exportation ou d'importation. Aujourd'hui le danger porte sur l'approvisionnement énergétique. Car la Russie pourrait à son tour « punir » l'Union européenne ; elle est en effet son principal fournisseur de matières premières énergétiques, même si elle se priverait, ce faisant, de sa principale source de revenus.

Ainsi, le risque d'une escalade de sanctions nous invite à examiner l'état du commerce UE-Russie et, notamment, la dépendance européenne à l'égard de son voisin de l'Est. On constate que le degré de dépendance – notamment énergétique – est hétérogène entre pays. En conséquence, une rupture d'approvisionnement énergétique affecterait les pays de façon contrastée et risquerait de fragiliser l'unité politique de l'Union européenne.

Sommaire

  • Union européenne : une balance commerciale déficitaire avec la Russie
  • Une dépendance énergétique hétérogène entre pays
  • L'embargo, un outil à manier avec précaution

Les relations commerciales avec la Russie et l'Ukraine, état des lieux et risques potentiels, Crédit Agricole, Apériodique n° 22/080, 4 mars 2022.

par Pierre Benadjaoud.

Résumé

La Russie est la destination de seulement 1 % des exportations françaises en biens. Les exportations françaises vers la Russie sont diversifiées. Même pour les principaux secteurs exportateurs, la Russie ne représente qu'une faible part du total des exportations de ces secteurs. L'arrêt, même total, des relations commerciales avec la Russie n'aurait ainsi qu'un impact direct limité sur l'industrie en France.

Certaines entreprises très implantées en Russie pourraient en revanche davantage subir les sanctions mises en place contre le pays. La France a reçu 2,7 Mds€ de revenus d'investissements directs étrangers en 2019 grâce à ses investissements en Russie.

Les importations françaises en provenance de Russie sont très concentrées sur les hydrocarbures et les dérivés du pétrole. Cependant, la dépendance de la France à la Russie est moindre que chez certains de nos voisins grâce à une meilleure diversification des approvisionnements notamment pour le gaz naturel et grâce à son mix énergétique.

Si l’Ukraine ne reçoit qu’une infime partie des exportations françaises (0,2 %) et représente environ 0,1 % des importations françaises, elle reste un important exportateur de céréales et oléagineux au niveau mondial, au même titre que la Russie. Ces deux pays exportent également des minerais et métaux.

Ainsi, si les impacts commerciaux directs sur l’économie française devraient être limités, la guerre en Ukraine va entraîner des pressions inflationnistes supplémentaires via ses impacts sur les prix des matières premières et via la perturbation des chaînes de valeur dans l’industrie et le secteur agricole.

Comprendre la dépendance des États européens vis-à-vis du gaz russe, The Conversation, 9 mars 2022.

par Dejan Glavas, ESSCA School of Management et École des Ponts ParisTech.

L'Europe reste de loin la première destination d'exportation du gaz russe.

Guerre en Ukraine : 50 ans après, un choc énergétique de l'ampleur des chocs pétroliers, The Conversation, 9 mars 2022.

par Patrick Criqui, Université Grenoble Alpes.

Jusqu'à présent, la question de la dépendance énergétique de l'Europe par rapport à la Russie était présente, mais elle demeurait abstraite et lointaine. Aujourd'hui, elle est devenue vitale.

► "Greenflation" : les enjeux de la première crise de la transition écologique, Blog du CEPII, billet du 9 mars 2022.

par Thomas Grjebine (CEPII).

Article paru dans Alternatives économiques le 1er mars 2022.

Alors que la guerre en Ukraine fait flamber les prix des matières premières, comment les autorités peuvent-elles faire face à une inflation qui, avec la transition écologique, pourrait être durable ?

Embargo total ou partiel, consommer moins… Quelles solutions pour couper dans les importations gazières de Russie ?, The Conversation, 21 mars 2022.

par François Lévêque, Mines ParisTech et Félix Michelet, Mines ParisTech.

Il n'existe aucune réponse simple pour limiter la dépendance européenne à l'énergie russe, et la recherche de compromis entre les pays-membres pourrait prendre du temps.

Graphique : indice de dépendance énergétique à la Russie, UE

Source : Céline Antonin, Blog de l'OFCE, 4 mars 2022.

Pour aller plus loin :

Philippe Chalmin (2022), Souveraineté et dépendance, Revue Défense Nationale, vol. 2, n° 847, p. 46-51. Philippe Chalmin est professeur d'histoire économique à l'université Paris-Dauphine et spécialiste des matières premières et de l'énergie