Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les écarts de salaire horaire : le poids de la catégorie socioprofessionnelle. Insee. Septembre 2021.

Les écarts de salaire horaire : le poids de la catégorie socioprofessionnelle. Insee. Septembre 2021.

Publié le 15/09/2021

En 2018, le salaire horaire moyen varie du simple au double entre les cadres et les employés, Insee Focus, n° 248, 10 septembre 2021.

par Anaïs Levieil, Hélène Thélot (Insee)

Résumé

En 2018, en France hors Mayotte, dans les entreprises privées et publiques de 10 salariés ou plus, le salaire horaire brut moyen s'établit à 18,1 euros, soit 8,2 euros de plus que le Smic. Le salaire horaire varie fortement avec la catégorie socioprofessionnelle : les cadres gagnent en moyenne 29,2 euros de l'heure contre 13,5 euros pour les employés. Des disparités existent aussi selon le diplôme et, dans une moindre mesure, selon l'âge, l'expérience professionnelle, le sexe et le secteur d'activité.

Au sein de l'Union européenne à 27 pays, le salaire horaire brut médian varie dans un rapport de 1 à 11, de 1 à 4 en tenant compte des écarts de niveau des prix ; la France se situe en 9ᵉ position des salaires médians les plus élevés.

Sommaire

  • Un salaire horaire brut moyen de 18,1 euros en 2018
  • Le salaire horaire est 2,2 fois plus élevé pour les cadres que pour les employés
  • Le salaire horaire progresse avec l'âge
  • Le salaire horaire varie entre 13,8 euros et 25,3 euros selon le secteur
  • Le salaire horaire des femmes inférieur de 17 % à celui des hommes
  • Des salaires horaires très dispersés au sein de l'Union européenne
  • Encadré : Une rémunération annuelle moyenne de 37 253 euros en 2018 pour les salariés du secteur privé

 

Cliquez sur les images pour agrandir les graphiques.

Graphique : Salaire horaire brut moyen selon la catégorie socioprofessionnelle en 2018

Graphique : Salaire horaire brut moyen selon le diplôme en 2018

Source : Insee Focus, n° 248, septembre 2021.