Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les filles moins confiantes que les garçons concernant l'année à venir et leurs performances, notamment en mathématiques. DEPP. Juin 2022.

Les filles moins confiantes que les garçons concernant l'année à venir et leurs performances, notamment en mathématiques. DEPP. Juin 2022.

Publié le 27/06/2022

Note d'Information n° 22.17, 17 juin 2022.

La direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) exerce ses compétences d'évaluation et de mesure de la performance dans les domaines de l'éducation et de la formation. Elle contribue à l'évaluation des politiques conduites par le ministère de l'éducation nationale.

Résumé

Plus de 1,5 million d'élèves scolarisés en classe de sixième, de seconde ou de première année de CAP ont été interrogés par la DEPP à la rentrée 2021 sur leurs conditions de travail, leur confiance en eux et leurs orientations futures. Il s'agissait d'un questionnaire adossé aux évaluations exhaustives.

Les résultats font apparaître des différences entre filles et garçons. Pour ce qui est du temps de travail déclaré, les filles se distinguent par un plus fort investissement en classe de seconde comme en première année de CAP.

Quel que soit leur niveau de maîtrise, notamment en mathématiques, elles se déclarent moins confiantes que les garçons dans leurs performances aux évaluations, aussi bien en sixième qu'en seconde ou en première année de CAP. De même, à tous les niveaux interrogés, elles se projettent dans l'année scolaire de façon moins sereine que les garçons.

Enfin, les orientations et les poursuites d'études envisagées varient aussi selon le sexe.

Sommaire

  • En seconde comme en CAP, les filles consacrent plus de temps que les garçons à leur travail scolaire à la maison à la différence de la sixième où aucune différence n'est observée
  • Les filles moins confiantes que les garçons face aux évaluations, notamment en mathématiques
  • Les garçons plus sereins que les filles concernant l'année scolaire à venir
  • Des garçons plus attirés par les mathématiques que les filles dans leurs choix de spécialité
  • Les filles envisagent plus souvent une poursuite d'études que les garçons, aussi bien après le bac professionnel qu'à l'issue du CAP

Cliquez sur les images pour agrandir les figures.

Graphique : Sentiment de réussite aux évaluations (en %)

Graphique : Orientation envisagée par les élèves de seconde générale et technologique selon le niveau de maîtrise (en %)

Source : DEPP, Note d'Information n° 22.17, juin 2022.

Pour aller plus loin :

Denave S. (2020), La socialisation professionnelle : de l'orientation dans un métier aux possibles bifurcations professionnelles, SES-ENS, juin.

Depoilly S. (2014), Les filles de milieux populaires et l'école : de la docilité à la ruse, SES-ENS.

Buisson-Fenet H. et al. (2014), École des filles, École des femmes, SES-ENS.