Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Rapport sur les inégalités mondiales 2022. World Inequality Lab. Avril 2022.

Rapport sur les inégalités mondiales 2022. World Inequality Lab. Avril 2022.

Publié le 25/04/2022

Le nouveau rapport du World Inequality Lab (Laboratoire sur les inégalités mondiales), coordonné par Lucas Chancel, avec Thomas Piketty, Emmanuel Saez et Gabriel Zucman, a été publié en français le 22 avril 2022. Il propose un panorama des inégalités de revenu et de patrimoine dans le monde depuis le XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui. Il estime également les disparités de revenus entre femmes et hommes à l'échelle mondiale, ainsi que les inégalités en matière d'émission de CO2 au sein de la population mondiale.

Ce rapport fournit de nombreuses données pour alimenter nos cours de terminale portant sur les inégalités et leurs évolutions.

Rapport complet à télécharger (en anglais, décembre 2021).

Résumé en français.

► Le site internet du rapport : https://wir2022.wid.world/. Le site dédié donne accès à tous les chapitres en ligne, ainsi que les données et graphiques du rapport (téléchargeables), à des animations graphiques, aux vidéos de présentation et aux articles de presse consacrés au rapport.

► Le rapport complet en français est disponible en version papier : Lucas Chancel, Thomas Piketty, Emmanuel Saez, Gabriel Zucman (dir.), Rapport sur les inégalités mondiales 2022, Seuil, 22 avril 2022.

Résumé

Le rapport sur les inégalités mondiales 2022 propose une radiographie inédite des inégalités mondiales. Il présente les dernières données sur les écarts de revenu et de patrimoine à travers le monde, ainsi que de nouveaux résultats sur les injustices liées au genre et les inégalités environnementales. Ce travail, mené par une équipe de chercheurs franco-américains et reposant sur les efforts d'une centaine d'économistes à travers le monde, affilié.es à base de données WID.world, démontre avec force que les inégalités extrêmes qui caractérisent nombre de nos sociétés sont le résultat de choix politiques et n'ont rien d'une fatalité.

Principaux résultats

  • Les inégalités de revenu dans le monde sont fortes : en 2021, les 10 % les plus riches de la planète captent 52 % du revenu mondial, tandis que la moitié la plus pauvre n'en gagne que 8 %. La région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MOAN) est la plus inégalitaire au monde : les 10 % les plus riches y perçoivent 58 % des revenus. L'Europe est la plus égalitaire : la part de revenus des 10 % les plus aisés est d'environ 36 %.
  • Les inégalités de richesse sont encore plus prononcées que les inégalités de revenus : la moitié la plus pauvre de la population mondiale détient seulement 2 % du patrimoine total, tandis que les 10 % les plus riches en détiennent 76 %. C'est en Amérique Latine que la concentration du patrimoine est la plus forte : les 10 % les plus aisés y détiennent 77 % du patrimoine personnel, contre 22 % pour les 40 % du milieu et seulement 1 % pour la moitié la plus pauvre. Elle l'est moins en Europe où les 10 % les plus riches possèdent 58 % du patrimoine, les 40 % du milieu 38 % et la moitié la moins dotée 4 %. En outre, les inégalités de patrimoine se sont accrues tout en haut de la distribution : les 1 % les plus riches (multimillionnaires) ont capté 38 % de tout le patrimoine supplémentaire accumulé depuis le milieu des années 1990, alors que les 50 % les plus pauvres n'en ont capté que 2 %.
  • Les inégalités de revenus entre pays se sont réduites au cours des 40 dernières années : au niveau mondial, le revenu moyen des 10 % des individus les plus riches était environ 50 fois plus élevé que celui des 50 % des pays les plus pauvres en 1980 et il est désormais un peu moins de 40 fois plus élevé.
  • Mais dans le même temps, les inégalités se sont accrues de manière significative à l'intérieur des pays : le rapport entre le revenu moyen des 10 % des individus les plus aisés et celui des 50 % les plus pauvres au sein des pays presque doublé de 1980 à 2020, passant de 8,5 à 15. Désormais, les inégalités intérieures pèsent davantage que les inégalités entre pays dans les inégalités globales : 68 % contre 32 % en 2020.
  • Ces quarante dernières années, les pays se sont nettement enrichis, contrairement aux États. Dans les pays riches, la quasi-totalité de la richesse se trouve aux mains du privé. La part de patrimoine détenue par des acteurs publics est proche de zéro ou négative, une tendance amplifiée par la crise de la Covid.
  • L'écart de revenus entre les femmes et les hommes s'est un peu réduit mais reste très important : en 1990, la part des revenus du travail perçue par les femmes avoisinait 30 % ; elle se situe aujourd'hui à moins de 35 %.
  • Les disparités des contributions au changement climatique au sein de la population mondiale sont très importantes, puisqu'un dixième de la population est responsable de près de la moitié de toutes les émissions de CO2, tandis que les 50 % du bas de la distribution n'en produisent que 12 %. Ces inégalités mondiales des émissions de CO2 sont étroitement liées aux inégalités de revenus et de patrimoine mondiales.
  • Pour mieux redistribuer les richesses et investir dans l'avenir, le Rapport sur les inégalités mondiales 2022 envisage plusieurs stratégies telles qu'un modeste impôt progressif sur la fortune des multimillionnaires (1,6 % des revenus mondiaux pourraient être prélevés et réinvestis dans l'éducation, la santé et la transition écologique), un impôt minimum de 15 % sur les bénéfices des multinationales, ou encore une taxe carbone progressive ciblant les pollueurs aisés.

Graphiques extraits du rapport :

Cliquez sur les images pour agrandir les figures.

Graphique 1 : Inégalités de revenus et de patrimoine dans le monde, 2021

Graphique 2 : Inégalités de revenus mondiales : rapport 10 % du haut / 50 % du bas, 1820-2020

Graphique 3 : Inégalités de revenus mondiales : inégalités entre pays et inégalités à l'intérieur des pays (coefficient de Theil), 1820-2020

Graphique 4 : Inégalités de revenus mondiales, 1820-2020

Graphique 5 : Taux de croissance annuelle du patrimoine, 1995-2021

Graphique 6 : Part de patrimoine des 1 % du haut et des 50 % du bas en Europe de l'Ouest et aux États-Unis, 1910-2020

Graphique 7 : Part des revenus du travail perçue par les femmes dans différentes régions du monde, 1990-2020

Graphique 8 : Émissions par tête dans différentes régions du monde, 2019

Source : Rapport sur les inégalités mondiales 2022, Synthèse en français, World Inequality Lab, avril 2022.

Pour aller plus loin :

Un panorama des inégalités mondiales, conférence de Lucas Chancel, SES-ENS, novembre 2018.

Marion Navarro, Comment mesurer les inégalités économiques ?, SES-ENS, janvier 2022.