Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Tout ce qu'il faut oublier de la macroéconomie traditionnelle. Natixis. Mars 2021.

Tout ce qu'il faut oublier de la macroéconomie traditionnelle. Natixis. Mars 2021.

Publié le 05/03/2021

Onze mécanismes de la macroéconomie traditionnelle usuellement acceptés sont contredits par les évolutions récentes.

Flash Economie n° 161, 3 mars 2021.

par Patrick Artus.

Résumé

Un certain nombre de messages de la macroéconomie traditionnelle ne correspondent plus du tout à la réalité observée dans les économies contemporaines. Il faut donc être très prudent avant d'utiliser les enseignements de la macroéconomie habituelle.

Ces enseignements contredits par la réalité récente sont :

- le fait que la baisse du chômage fait apparaître l'inflation ;

- le fait qu'une création monétaire rapide conduit à l'inflation ;

- le fait que les Banques Centrales pratiquent l'« inflation targeting » (le ciblage d'inflation) ;

- le fait qu'une dépréciation du change est bonne pour la croissance et l'emploi ;

- le fait que les taux d'intérêt à long terme (la pente de la courbe des taux d'intérêt) sont des indicateurs avancés de la croissance future ;

- le fait qu'une hausse forte de l'endettement public conduit à une perte de solvabilité budgétaire ;

- le fait que la baisse des taux d'intérêt stimule l'investissement et fait baisser le taux d'épargne ;

- le fait qu'un pays dont la croissance est plus forte a une appréciation de son taux de change ;

- le fait que le développement des Nouvelles Technologies stimule la croissance de long terme ;

- le fait que le vieillissement démographique conduit à la baisse du taux d'épargne et à l'inflation ;

- le fait que le prix d'un actif financier est la somme actualisée de ses revenus futurs.