Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Veille / Un ralentissement structurel de l'activité dans les grands pays émergents. DG du Trésor. 2022.

Un ralentissement structurel de l'activité dans les grands pays émergents. DG du Trésor. 2022.

Publié le 08/11/2022

Trésor-éco n° 316, 03 novembre 2022.

Version imprimable.

par Xavier Coeln.

Résumé

Le rattrapage généralisé des pays avancés par les grands pays émergents marque le pas depuis 2013.

Ce ralentissement de l'activité est structurel dans la plupart des pays en raison de l'affaiblissement de la dynamique des facteurs de production (travail, capital, productivité globale des facteurs), qui déterminent leur croissance potentielle. Depuis près de dix ans, le ralentissement est particulièrement marqué en Afrique du Sud, au Brésil et en Chine. Seules l'Inde et l'Indonésie, à un stade moins avancé de leur dynamique de rattrapage, maintiennent des taux de croissance élevés et relativement stables. La contribution du travail diminue en raison du vieillissement de la population ou de créations d'emplois insuffisantes. L'accumulation du capital, via l'investissement, décélère également. Les gains de productivité issus de l'exode rural (transfert de la main d'œuvre agricole vers des secteurs plus productifs) se tarissent en Asie, de même que ceux qui résultaient des réformes menées dans les années 1990 et 2000 dans la plupart des pays.

Tous les grands pays émergents disposent néanmoins de marges pour augmenter leur croissance potentielle. Ils peuvent accroître la contribution du travail, via une participation accrue des femmes au marché du travail, et dynamiser l'investissement et la productivité, à travers une hausse du niveau d'éducation ou une plus grande ouverture des marchés domestiques.

Mais la trajectoire de croissance des grands émergents est soumise à de nombreux aléas. Le rééquilibrage de l'économie chinoise, la reconfiguration des chaînes de valeur mondiales, la transition énergétique et les effets du réchauffement climatique en sont les principaux.

Sommaire

  • Un rattrapage généralisé qui marque le pas
  • Une baisse structurelle du taux de croissance
  • De possibles réformes pour accroître le potentiel de croissance
  • D'importants aléas autour des trajectoires de croissance

Cliquez sur les images pour agrandir les figures.

Graphique : Taux de croissance annuel du PIB (%)

Graphique : Taux de croissance de la population en âge de travailler (% par an)

Graphique : Taux d'investissement (total, brut, % du PIB)

Source : Trésor-éco n° 316, novembre 2022.

Pour aller plus loin :

Colin C., Debever C., Fatton H., (2020), « Les mutations économiques de la Chine depuis 20 ans », Trésor-éco n° 259, Direction générale du trésor, mai.

"Double" peine des pays émergents et focus sur de nombreux pays (notamment Chine, Inde, Indonésie, Brésil, Mexique), Eco Emerging – 4e trimestre 2022, BNP Paribas, octobre.