Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / 50 ans de consommation alimentaire. Insee. Octobre 2015.

50 ans de consommation alimentaire. Insee. Octobre 2015.

Publié le 09/10/2015
"Cinquante ans de consommation alimentaire : une croissance modérée, mais de profonds changements", Insee Première n°1568, octobre 2015.

Version html.

Résumé

Depuis 1960, les ménages consacrent à l'alimentation une part de plus en plus réduite de leur dépense de consommation : 20% en 2014 contre 35% en 1960. En cinquante ans, la consommation alimentaire par habitant a malgré tout augmenté régulièrement en volume, mais moins rapidement que l'ensemble de la consommation. La composition du panier alimentaire s'est par ailleurs modifiée. La viande, les fruits et légumes, les pains et céréales et les boissons alcoolisées progressent moins vite que les autres produits alimentaires. Ils cèdent notamment du terrain aux produits transformés et aux plats préparés. La hausse du pouvoir d'achat des ménages, l'évolution contrastée des prix des différents produits et la baisse du temps consacré à la cuisine contribuent à la modification des pratiques alimentaires. Enfin, la consommation d'alcool au domicile devient plus occasionnelle ; elle intègre en outre de plus en plus d'alcools forts et de vins de qualité supérieure. Les prix pratiqués dans les cafés et restaurants s'accroissent sensiblement plus vite que ceux de l'alimentation à domicile.

Sommaire

  • La part de l'alimentation dans la consommation diminue
  • De moins en moins de viande dans le panier alimentaire
  • Prix et pouvoir d'achat influent sur la composition du panier alimentaire
  • De plus en plus de plats préparés et de produits transformés
  • Les recommandations sanitaires se succèdent pour orienter les ménages vers une alimentation plus saine
  • Les ménages privilégient de plus en plus les vins de qualité supérieure
  • Les cafés et restaurants coûtent de plus en plus cher

Encadrés :
  • Après 2007, la part du budget consacrée à l'alimentaire se redresse
  • Les ménages peu aisés consacrent une plus grande part de leur budget à l'alimentation à domicile