Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Auto-entrepreneurs immatriculés en 2014 : trois ans après, 36% sont actifs. Insee. Juillet 2019.

Auto-entrepreneurs immatriculés en 2014 : trois ans après, 36% sont actifs. Insee. Juillet 2019.

Publié le 16/07/2019

Environ la moitié des créations d'entreprises ont été enregistrées sous le régime d'auto-entrepreneur (aujourd'hui micro-entrepreneur) en 2014. Plus de 50% des auto-entrepreneurs ayant effectivement démarré leur activité sont encore actifs sous ce régime trois ans après leur immatriculation, soit 36% du total des créations. La pérennité à trois ans des auto-entrepreneurs a augmenté entre 2010 et 2014 (54% contre 48%), mais elle reste inférieure à celle des entrepreneurs individuels classiques (63 %). Les auto-entrepreneurs des services principalement aux ménages (secteur de la santé, de l'action sociale, de l'enseignement, des loisirs et de la culture) sont les plus pérennes.

Insee Première n°1765, 11 juillet 2019.

Version imprimable.

par Damien Richet.

Résumé

Trois ans après leur immatriculation, 36% des auto-entrepreneurs immatriculés au premier semestre 2014 sont actifs sous ce régime. En effet, parmi les 66% qui ont effectivement démarré une activité économique, un peu plus de la moitié sont pérennes à trois ans. Pour la même génération, la proportion d'entrepreneurs individuels classiques actifs après trois ans est beaucoup plus élevée (63%).

La proportion d'auto-entrepreneurs actifs trois ans après leur immatriculation dépend fortement du secteur d'activité. Elle est la plus élevée dans la santé humaine et l'action sociale (60%) et dans l'enseignement (48%). Elle est plus faible dans la construction (36%), les activités spécialisées, scientifiques et techniques (36%) ou le commerce (28%).

La pérennité croît avec l'âge de l'auto-entrepreneur et avec les moyens financiers au démarrage de l'activité. Elle est également plus forte s'il s'agit initialement de l'activité principale plutôt que d'une activité de complément.

En moyenne, les auto-entrepreneurs immatriculés en 2014 et pérennes à trois ans ont déclaré un chiffre d'affaires de 10 300 euros en 2016. Il est le plus élevé dans les secteurs de l'hébergement-restauration et de la construction. Un auto-entrepreneur sur deux se déclare satisfait de son dernier exercice financier.

Le régime de l'auto-entrepreneur et du micro-entrepreneur

Sommaire

  • Les auto-entrepreneurs sont moins pérennes que les entrepreneurs individuels classiques
  • Les auto-entrepreneurs des services principalement aux ménages sont les plus pérennes
  • La pérennité augmente avec l'âge de l'auto-entrepreneur
  • Une pérennité plus élevée dans les communes rurales
  • La pérennité croît avec le montant de l'investissement initial
  • Les auto-entrepreneurs en activité principale sont plus pérennes
  • Un chiffre d'affaires annuel moyen de 10 300 euros
  • Les activités les plus rémunératrices ne sont pas forcément les plus pérennes
  • La moitié des auto-entrepreneurs sont satisfaits de leur chiffre d'affaires
  • Les auto-entrepreneurs en activité principale déclarent le plus de problèmes de trésorerie

 

Précédente publication de l'Insee sur la pérennité des auto-entrepreneurs :

"Auto-entrepreneurs immatriculés en 2010 : cinq ans après, moins d'un quart sont encore actifs", Insee première n°1666, 19 septembre 2017.