Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Baisse des prix du pétrole en 2014: rôle des composantes de l'offre et de la demande. Banque de France. Octobre 2015.

Baisse des prix du pétrole en 2014: rôle des composantes de l'offre et de la demande. Banque de France. Octobre 2015.

Publié le 27/10/2015
Rue de la Banque n°12, octobre 2015.

"Rue de la Banque" est une publication destinée à élargir l'audience des travaux des chercheurs de la Banque de France auprès d'un large public intéressé par l'économie (journalistes économiques, économistes de marché, enseignants, étudiants...). Ceux-ci y présentent leurs vues sur un sujet, résumées en quelques pages non techniques, avec des graphiques et une bibliographie pour un approfondissement éventuel.

Résumé

Le prix du pétrole a chuté au second semestre 2014, reculant de plus de 40% entre juin et décembre 2014. Le présent article, comme Kilian et Murphy (2014), utilise un modèle économétrique structurel du marché mondial du pétrole pour quantifier les contributions de l'offre de pétrole, de la demande agrégée et des chocs de demande spécifiques au marché pétrolier, à la variation cumulée du prix du pétrole entre juin et décembre 2014. Les résultats de l'estimation du modèle indiquent que les prix du pétrole ont été poussés à la baisse par ces trois facteurs. Toutefois, les modifications non anticipées de l'offre ne peuvent expliquer qu'un tiers de la baisse du prix du pétrole. Cette évolution résulte majoritairement de chocs sur la demande globale, associés à un affaiblissement inattendu de l'activité réelle mondiale et à d'autres composantes de la demande spécifiques au pétrole liées aux modifications des anticipations par les marchés des conditions futures de la demande et de l'offre.