Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Choc d'offre et recul de la demande : le cas de la crise de la Covid. Natixis. Novembre 2020.

Choc d'offre et recul de la demande : le cas de la crise de la Covid. Natixis. Novembre 2020.

Publié le 25/11/2020

Flash Economie n° 1327, 20 novembre 2020.

par Patrick Artus.

Résumé

L'économie de la zone euro vient de subir un grand choc négatif d'offre avec la crise de la Covid, d'abord avec le confinement des populations, puis avec les difficultés durables de certains secteurs d'activité, la perte de capital productif et humain.

Mais il est possible qu'un choc négatif d'offre conduise finalement à un recul de la demande plus important que le recul de l'offre. Si les agents économiques anticipent qu'il y aura baisse de la production dans le futur, il y a baisse du revenu anticipé et de la richesse, donc baisse de la demande.

Si, ex ante, celle-ci l'emporte sur le recul de la production, dû au choc défavorable d'offre, bien qu'il y ait ce choc, il faut mettre en place des politiques économiques de soutien de la demande.

Un choc d'offre négatif à court terme :

Cliquez sur les graphiques pour les agrandir.

PIB de la Zone euro en volume (2002-2020)

Indice base 100 en 2002 (échelle de gauche) et glissement annuel en % (échelle de droite)

Graphique : PIB de la zone euro en volume (2002-2020), en indice base 100 en 2002 et glissement annuel en %

Une nette hausse du taux d'épargne des ménages en 2020 et donc une baisse de la consommation :

Taux d'épargne brut des ménages dans la Zone euro

Graphique : Zone euro : taux d'épargne brute des ménages (en %)

Source : Flash Economie n° 1327, 20 novembre 2020.