Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Comment le télétravail affecte-t-il la productivité des entreprises ? Les enseignements très partiels de la littérature. Insee. Octobre 2020.

Comment le télétravail affecte-t-il la productivité des entreprises ? Les enseignements très partiels de la littérature. Insee. Octobre 2020.

Publié le 26/10/2020

Plus d'un quart des salariés ont été en situation de télétravail au cours du confinement de mars-avril 2020, alors que cette pratique ne concernait qu'environ 3 % des salariés auparavant. Comment cette l'adoption massive et non anticipée du télétravail a-t-elle affectée la productivité du travail ? Quels sont ses effets potentiels sur la croissance, si ce mode d'organisation du travail était amené à s'étendre durablement. Ce billet du blog de l'Insee passe en revue les travaux qui ont tenté de mesurer les effets du télétravail sur la productivité pour en tirer les principaux enseignements.

Il apparaît que les effets sur la productivité des salariés sont très variables, selon la nature des tâches effectuées (tâche routinière ou tâche créative), selon l'exigence de coordination entre salariés pour leur réalisation, ou encore selon que les heures travaillées ont tendance à s'allonger ou pas en contexte de télétravail. Concernant l'impact sur la productivité globale des entreprises, aucun résultat général ne peut être extrapolé à partir des études réalisées, tant les conditions de la mise en œuvre du télétravail sont différentes selon les entreprises, les secteurs ou le contexte (le télétravail est-il imposé ou choisi par les salariés ? quelle est son intensité ? a-t-il été anticipé par les entreprises ou non ? etc.). Les études disponibles à ce jour ne permettent donc pas d'évaluer les effets macroéconomiques du télétravail sur la productivité.

Blog de l'Insee, 23 octobre 2020

par Pierre Pora.

Résumé

L'une des questions que pose le chiffrement de l'activité en cette année de crise est celle des effets du télétravail. Peut-on considérer que les heures télétravaillées du fait de l'épidémie ont généré un même montant de production que les heures qui auraient été normalement travaillées sur site ? À combien évaluer l'écart d'efficacité ? Au-delà de la mesure de l'activité sur l'année en cours, se pose aussi la question de l'impact du télétravail sur la croissance des années à venir. Il devrait s'installer dans la durée : faut-il y voir un frein potentiel à la croissance ou, à l'inverse, un nouveau gisement de gains de productivité ?

Dans l'attente de données qui permettront de complètement mesurer ses conséquences, on dispose d'éclairages ponctuels. Dans certains cas, le télétravail engendre un surcroît de productivité lorsqu'il porte sur des tâches demandant de la créativité. Au niveau de l'entreprise, la productivité globale paraît elle aussi dépendre du type d'activité. Par ailleurs, l'augmentation du nombre d'heures travaillées, notamment chez les cadres, brouille les effets sur la productivité. L'hétérogénéité des résultats de ces études rend toute extrapolation hasardeuse. De plus, en se concentrant sur des salariés et des entreprises volontaires, ces études portent sur des situations plus favorables que celle de l'adoption massive et non anticipée du télétravail en mars 2020. À court-terme, les effets du télétravail sur la productivité pendant le confinement sont vraisemblablement négatifs. Mais ils restent très difficiles à quantifier.