Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Confinement : des conséquences économiques inégales selon les ménages. Insee. Octobre 2020.

Confinement : des conséquences économiques inégales selon les ménages. Insee. Octobre 2020.

Publié le 19/10/2020

Insee Première n° 1822, 14 octobre 2020.

Version imprimable.

par Pauline Givord, Julien Silhol.

Résumé

Le confinement de la population mis en place entre le 17 mars et le 11 mai 2020 s'est traduit par une contraction sans précédent de l'activité économique en France. En mai 2020, un quart des personnes déclarent que leur situation financière s'est dégradée, et cette proportion est d'autant plus élevée que le niveau de vie du ménage était initialement bas.

Les ménages avec enfants sont aussi plus touchés que les ménages sans enfant. Les dispositifs de maintien d'activité ont amorti les effets de la chute de l'activité économique sur les ménages de manière inégale selon leur profil. La moitié des ouvriers, et un quart des cadres, déclarent être passés, au moins en partie, par le chômage technique ou partiel entre le début du confinement et le mois de mai. Les cadres ont plus souvent travaillé à distance : 80 % des cadres en activité en mai ont eu recours au moins partiellement au télétravail, contre 35 % des employés et seulement 6 % des ouvriers. Un quart des personnes ayant télétravaillé ont le sentiment que leur temps de travail a augmenté. Si ces dispositifs ont permis de maintenir les relations d'emploi, au moins à court terme, pour la majorité des salariés, les jeunes ont été bien plus exposés aux conséquences de la chute de l'activité économique.

Sommaire

  • Avec le confinement, une chute brutale de l'activité économique
  • En mai, un quart des ménages déclare que leur situation financière s'est dégradée à la suite du confinement
  • Les ménages avec enfants déclarent plus souvent que les ménages sans enfant que la situation financière de leur foyer s'est dégradée depuis le confinement
  • En mai, un tiers des personnes en emploi sont passées par le chômage technique ou partiel depuis le début du confinement
  • Parmi les jeunes en emploi avant le confinement, plus d'un tiers ne travaillent pas en mai
  • Encadré : Mesure du télétravail

 

Graphiques extraits de la publication :

Cliquez sur les graphiques pour les agrandir.

Parmi les 10 % de ménages les plus pauvres, 35 % déclarent en mai 2020 une baisse de niveau de vie depuis le début du confinement, contre seulement 15 % des ménages les plus aisés :

Graphique : Dégradation de la situation financière selon le décile de niveau de vie des ménages

Plus de la moitié des ouvriers en emploi étaient passés, totalement ou en partie, au chômage partiel ou technique en mai 2020, contre un quart des cadres et professions intellectuelles supérieures :

Graphique : Passage par le chômage partiel ou technique selon la catégorie socioprofessionnelle

80 % des cadres en activité en mai 2020 ont eu recours au moins partiellement au télétravail, contre seulement 6 % des ouvriers :

Graphique : Recours au télétravail selon la catégorie socioprofessionnelle

Source : Insee Première n° 1822, octobre 2020.

Pour aller plus loin :

Bajos N. et al., Les inégalités sociales au temps du Covid-19, Questions de santé publique n° 40, IReSP, octobre 2020.

Durée travaillée et travail à domicile pendant le confinement : des différences marquées selon les professions. Insee. Octobre 2020. 

Les inégalités de conditions de vie face au confinement. Août 2020.