Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Des professions intermédiaires de plus en plus nombreuses et féminisées. Insee. Février 2020.

Des professions intermédiaires de plus en plus nombreuses et féminisées. Insee. Février 2020.

Publié le 24/02/2020

Portrait des professions intermédiaires en France, qui représentent 26 % de l'emploi total en 2018 : évolution depuis 1982, caractéristiques sociodémographiques, niveau de diplôme, formes d'emplois et conditions de travail. Ce groupe socioprofessionnel est désormais majoritairement féminin et diplômé du supérieur.

Des données issues de l'enquête Emploi de l'Insee, que l'on pourra exploiter en terminale dans le chapitre « Comment est structurée la société française ? » (Comprendre les principales évolutions de la structure socioprofessionnelle).

Insee Focus n° 185, 19 février 2020.

par Virginie Forment, Joëlle Vidalenc.

Résumé

Infirmières, assistantes sociales, professeures des écoles, commerciaux, comptables, contremaîtres, etc. : en 2018, plus d'une personne en emploi sur quatre occupe une profession intermédiaire. En près de 40 ans, leur part dans l'emploi total a régulièrement augmenté (+ 6 points depuis 1982), en lien avec l'élévation du niveau de qualification et la tertiarisation des emplois.

En 2018, les professions intermédiaires sont majoritairement occupées par des femmes (53 %) et des personnes diplômées du supérieur (62 %), notamment dans l'enseignement et la santé. Le recours au temps partiel est plus fréquent dans les professions les plus féminisées de l'enseignement et de la santé et marginal chez les techniciens et les contremaîtres et agents de maîtrise.

Sommaire

  • En 2018, 7,0 millions de personnes exercent une profession intermédiaire
  • Des assistantes de direction aux commerciaux, des infirmières aux professeures des écoles
  • Un groupe désormais majoritairement féminin
  • Plus de 25-49 ans que dans l'ensemble des emplois
  • 62 % des professions intermédiaires diplômées du supérieur
  • Davantage d'emplois salariés à durée indéterminée que pour l'ensemble des emplois
  • Un recours au temps partiel très variable
  • Des contraintes temporelles fortes pour les professions de la santé

 

Graphique : Part des professions intermédiaires dans l'emploi total entre 1982 et 2018

Graphique : Structure par sexe des professions intermédiaires en 2018

Source : Insee Focus n° 185, févier 2020.

Voir aussi :

Les cadres : de plus en plus de femmes. Insee. Septembre 2020.

Les ouvriers : des professions toujours largement masculines. Insee. Juillet 2020.

Les employés : des professions largement féminisées. Insee. Mai 2020.