Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Emploi, chômage, revenus du travail. Insee. Juillet 2019.

Emploi, chômage, revenus du travail. Insee. Juillet 2019.

Publié le 07/07/2019

L'Insee et la Dares présentent dans cette quatrième édition de l'Insee Références Emploi, chômage, revenus du travail un ensemble d'analyses et d'indicateurs portant sur le marché du travail.

Télécharger le document complet.

Sommaire

Vue d'ensemble :

Le marché du travail en 2018 : l'emploi ralentit, le chômage baisse de nouveau mais plus modérément

Dossiers :

Le rôle des origines dans la persistance des inégalités d'emploi et de salaire

Résumé : Immigrés et descendants d'immigrés peuvent partager des caractéristiques liées à leurs origines susceptibles d'influer sur leur situation professionnelle : patronyme, religion, couleur de peau, pratiques culturelles, etc. De plus, les immigrés connaissent des difficultés qui leur sont propres, associées à l'expérience de la migration (maîtrise de la langue, reconnaissance des diplômes, barrières administratives liées à la nationalité, etc.). Si les difficultés spécifiques aux immigrés s'ajoutent aux caractéristiques liées à l'origine, il est possible d'identifier, par différence, le rôle des origines dans la persistance des inégalités d'emploi et de salaires entre immigrés et descendants d'immigrés. (…)

Les contrats à durée limitée : trappes à précarité ou tremplins pour une carrière ?

Résumé : Le contrat à durée indéterminée (CDI) couvre la très grande majorité des effectifs du secteur privé (90% en 2015). Le recours à ce contrat diffère d'un secteur d'activité économique à l'autre, et selon la catégorie socioprofessionnelle des salariés. Les salariés employés en CDI en 2008 le sont très majoritairement restés les années suivantes : plus de 70% d'entre eux sont encore en CDI sept ans plus tard. En revanche, seuls 47% des salariés en contrats à durée limitée en 2008 sont employés en CDI en 2015. Ils sont aussi plus souvent au chômage ou en retrait du marché du travail. La probabilité d'être au chômage ou inactif, ainsi que les difficultés d'accès à l'emploi en CDI, sont plus marquées pour les salariés les plus âgés. (…)

L'effet de l'expérience professionnelle récente sur les chances de recrutement : le cas des secrétaires et des aides à domicile

Résumé : Afin d'évaluer l'effet d'une année d'expérience professionnelle récente, ainsi que le suivi éventuel d'une formation au cours de celle-ci, un testing a été mené en France métropolitaine entre janvier et juillet 2018. Il s'agissait de répondre à des offres d'emploi de secrétaire et d'aide à domicile en envoyant deux candidatures équivalentes, ne différant que par le parcours professionnel l'année précédant l'expérimentation, et de comparer la probabilité d'être contactée par l'employeur pour les deux types de CV des candidates fictives.

Une année d'expérience professionnelle récente dans le domaine recherché est un signal positif pour les recruteurs. Ainsi, avoir exercé le même métier l'année précédant la candidature augmente, toutes choses égales par ailleurs, la probabilité d'être rappelée : de 1,6 point pour les postulantes à des offres d'emploi de secrétaire et de 7,4 points pour des offres d'emploi d'aide à domicile, par rapport à celles restées sans emploi. Le secteur, marchand ou non, dans lequel s'est déroulé le dernier emploi, ne semble en revanche pas influer sur la sélection des recruteurs. (...)

Les chômeurs au sens du BIT et les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi : une divergence de mesure du chômage aux causes multiples

Résumé : En moyenne en 2017, en France métropolitaine, 2,6 millions de personnes de 15 à 64 ans sont au chômage au sens du Bureau international du travail (BIT) et 3,4 millions sont inscrites à Pôle emploi en catégorie A. Entre 2013 et 2017, l'écart entre ces deux mesures s'est accentué, passant de 0,3 à 0,8 million. Deux situations peuvent expliquer ce phénomène : certaines personnes inscrites en catégorie A ne sont pas au chômage au sens du BIT et certains chômeurs au sens du BIT ne sont pas inscrits en catégorie A. L'appariement de données individuelles entre les enquêtes Emploi de l'Insee et le Fichier Historique de Pôle emploi sur cette période permet d'identifier et de dénombrer ces situations.

En 2017, parmi les 2,7 millions d'inscrits en catégorie A ayant pu être associés à des répondants de l'enquête Emploi, 56% sont au chômage au sens du BIT, 20% sont inactifs dans le halo autour du chômage, 16% sont inactifs hors du halo et 9% sont en emploi. Inversement, selon l'appariement, 22% des chômeurs au sens du BIT en 2017 ne sont pas inscrits à Pôle emploi au moment de l'enquête et 11% sont inscrits en catégorie B ou D. Les seniors sont surreprésentés parmi les inscrits en catégorie A inactifs hors halo, tandis que les jeunes le sont parmi les chômeurs au sens du BIT non inscrits à Pôle emploi. (...)

Fiches :

Emploi (7 fiches)

Chômage (5 fiches)

Activité, inactivité (4 fiches)

Temps et conditions de travail (6 fiches)

Revenus et coûts du travail (10 fiches)

Données internationales (3 fiches)

Annexes (Sources et méthodes – Glossaire – Sigles)

Quelques graphiques extraits de la publication :

Évolution de l'emploi (%) de 1990 à 2018, selon de statut de l'emploi et le secteur (non salarié, salarié, privé et public)

Emploi à durée limitée, temps partiel et sous-emploi de 1990 à 2018 (en % de l'emploi salarié)

Chômage en part de la population active de 1975 à 2018

Nombre de chômeurs au sens du BIT et d'inscrits en catégorie A de 2013 à 2017

Source : Emploi, chômage, revenus du travail, édition 2019. Insee Références, juillet 2019.

 

Précédentes éditions de l'Insee Références "Emploi, chômage, revenus du travail" :

Édition 2018.
Édition 2017.
Édition 2016.