Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / En 2017, la consommation et le pouvoir d'achat des ménages décélèrent. Insee. Juin 2018.

En 2017, la consommation et le pouvoir d'achat des ménages décélèrent. Insee. Juin 2018.

Publié le 15/06/2018

Insee Première n°1699, 14 juin 2018.

Version imprimable.

Résumé

En 2017, le pouvoir d'achat des ménages augmente moins fortement qu'en 2016 (+ 1,3% après + 1,8%) : l'accélération de leur revenu disponible brut en euros courants (+ 2,6%) ne compense pas le rebond prononcé des prix (+ 1,3% après – 0,1% en 2016). Les moindres gains de pouvoir d'achat se traduisent par un ralentissement de leur dépense de consommation : + 1,0% en volume après + 2,1% en 2016. Leur taux d'épargne s'accroît un peu (+ 0,3 point après – 0,2 point en 2016) pour s'établir à 14,3%.

Ce sont les dépenses de transport qui contribuent le plus à la hausse de la consommation, elles sont notamment portées par le leasing automobile et le dynamisme de l'aérien. Les dépenses d'hébergement et de restauration prolongent leur accélération de 2016, comme celles de culture et de loisirs. La consommation liée à la communication accélère en volume à la faveur d'un recul des prix. En revanche, les dépenses de logement ralentissent. La consommation alimentaire reste stable et celle de boissons alcoolisées et de tabac se replie, de même que celle de services financiers. Par ailleurs, les achats des non-résidents sont très dynamiques.

Sommaire

  • En 2017, la dépense de consommation des ménages décélère
  • Les transports sont portés par le leasing automobile et le dynamisme de l'aérien
  • L'hébergement et la restauration sont très dynamiques
  • Les dépenses de culture et de loisirs accélèrent à nouveau
  • La consommation liée à la communication accélère en volume à la faveur d'une baisse des prix
  • L'équipement du logement poursuit sa croissance en volume et l'habillement-chaussure rebondit
  • L'évolution des dépenses liées au logement ralentit
  • La consommation alimentaire reste stable et celle de boissons alcoolisées et de tabac se replie
  • La consommation de services financiers diminue
  • Rebond des achats des non-résidents

Encadrés :

  • Origines des écarts entre le déflateur de la dépense de consommation et l'indice des prix à la consommation
  • La consommation des ménages en nouvelle base 2014 des comptes nationaux

 

Évolutions de la dépense des ménages, du pouvoir d'achat du revenu disponible brut et du taux d'épargne entre 1995 et 2017

Source : Insee Première n°1699, juin 2018