Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / En 2018, les inégalités de niveau de vie augmentent. Insee. Septembre 2020.

En 2018, les inégalités de niveau de vie augmentent. Insee. Septembre 2020.

Publié le 12/09/2020

Insee Première n° 1813, 9 septembre 2020.

par Fabien Delmas, Jorick Guillaneuf.

Version imprimable.

Résumé

En 2018, en France métropolitaine, le niveau de vie médian de la population s'élève à 21 250 euros annuels, soit 0,3 % de plus qu'en 2017 en euros constants. Il poursuit sa lente progression depuis cinq ans, après avoir diminué à la suite de la crise économique de 2008. Les 10 % de personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 11 210 euros. Les 10 % les plus aisées ont un niveau de vie au moins 3,5 fois supérieur, au-delà de 39 130 euros.

En 2018, les niveaux de vie évoluent de façon contrastée. Celui des ménages les plus aisés augmente nettement. Il bénéficie de la progression des revenus du patrimoine, liée à la forte hausse des dividendes dans un contexte de fiscalité plus incitative à leur distribution plutôt qu'à leur capitalisation et d'une hausse des revenus d'activité. Celui des ménages les plus modestes se replie, principalement en raison d'une baisse des allocations logement.

Les inégalités de niveau de vie augmentent nettement en 2018, sans toutefois dépasser le point haut de 2011 : l'indice de Gini est de 0,298 en 2018, après 0,289 en 2017.

En 2018, 9,3 millions de personnes vivent au-dessous du seuil de pauvreté monétaire, soit 1 063 euros par mois. Le taux de pauvreté s'établit à 14,8 % en 2018. Il s'accroît de 0,7 point sur un an. L'intensité de la pauvreté est stable à 19,6 % en 2018.

La baisse des allocations logement induite par la réforme de la réduction du loyer de solidarité explique une part importante de la baisse du revenu des ménages modestes et de la hausse du taux de pauvreté. Cette baisse ampute les niveaux de vie tels qu'ils sont normalement mesurés, même si elle a été compensée dans le parc social par des baisses correspondantes des loyers, donc des dépenses des ménages concernés.

Sommaire

  • Le niveau de vie des plus aisés augmente du fait de la progression des revenus du patrimoine
  • Les inégalités de niveau de vie s'accroissent nettement en 2018
  • Le taux de pauvreté augmente de 0,7 point en 2018, à 14,8 %
  • Le taux de pauvreté des retraités en hausse en 2018
  • Revenu disponible, revenu avant redistribution et niveau de vie
  • La transformation de l'impôt de solidarité sur la fortune en impôt sur la fortune immobilière modifie peu l'évolution des inégalités de niveau de vie

 

Graphique : Évolution des principaux déciles de niveau de vie entre 1996 et 2018

Graphique : Indicateurs d'inégalités de 1996 à 2018 (D9/D1 et indice de Gini)

Source : Insee Première n° 1813, septembre 2020.

Médiane, déciles : si l’on ordonne la distribution des niveaux de vie, les déciles (au nombre de 9 : de D1 à D9) sont les valeurs qui partagent cette distribution en 10 sous-populations d’effectifs égaux. Le premier décile (D1) est le niveau de vie au-dessous duquel se situent 10 % des individus. Le cinquième décile (D5), ou médiane, partage la population en deux sous-populations égales : 50 % ont un niveau de vie supérieur à D5 et 50 % un niveau de vie inférieur. Le neuvième décile (D9) est le niveau de vie plancher des 10 % les plus aisés.

Le rapport interdécile (D9/D1) est le rapport entre le niveau de vie plancher des 10 % les plus aisés et le niveau de vie plafond des 10 % les moins aisés. Il est de 3,5 en 2018.

L'indice de Gini mesure le degré d'inégalité d'une distribution (ici, le niveau de vie) pour une population donnée. Il varie entre 0 et 1, la valeur 0 correspondant à l'égalité parfaite (tout le monde a le même niveau de vie), la valeur 1 à l'inégalité extrême (une personne détient tout le revenu et les autres n'ont rien). Il s'élève à 0,298 en 2018.

Précédente publication :

En 2017, les niveaux de vie progressent légèrement, les inégalités sont quasi stables. Insee. Septembre 2019.