Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / En 2020, la consommation des ménages chute, tandis que le pouvoir d'achat résiste. Insee. Juin 2021.

En 2020, la consommation des ménages chute, tandis que le pouvoir d'achat résiste. Insee. Juin 2021.

Publié le 21/06/2021

Insee Première n° 1864, 17 juin 2021.

Version imprimable.

par Alice Cochard, Julia Cuvilliez.

Résumé

En 2020, la dépense de consommation finale des ménages chute de 7,1 % en volume en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19 et des mesures prises pour lutter contre la propagation de l'épidémie. À l'exception des dépenses en alimentation et en boissons qui progressent nettement, les principaux postes de consommation ralentissent ou baissent de façon marquée. La chute de la consommation en volume est particulièrement forte pour les dépenses en hébergement et restauration, en transports et en loisirs et culture.

Dans le même temps, le revenu disponible des ménages progresse légèrement en termes réels (+ 0,4 %, après + 2,6 % en 2019), avec l'augmentation du revenu disponible brut en euros courants (+ 1,0 %, après + 3,4 %) et la faible croissance des prix à la consommation (+ 0,6 %, après + 0,8 %). La légère hausse du pouvoir d'achat du revenu disponible des ménages combinée au net recul de la consommation entraîne une hausse exceptionnelle du taux d'épargne en 2020 (+ 6,3 points en moyenne annuelle).

Sommaire

  • En 2020, la consommation des ménages chute
  • Les dépenses en produits alimentaires et boissons stimulées par le confinement et le télétravail
  • Les dépenses liées au logement résistent
  • Les dépenses en transports s'effondrent malgré l'essor de la vente de vélos
  • Les dépenses d'hébergement et de restauration plongent
  • Les dépenses en culture et loisirs baissent nettement malgré l'envolée des vidéos à la demande
  • Les dépenses en habillement et chaussures se replient très nettement
  • La consommation en santé baisse de façon modérée grâce au soutien des administrations publiques
  • Le volume d'enseignement reçu par les élèves diminue
  • Les achats des non-résidents baissent de moitié avec la fermeture des frontières
  • Le pouvoir d'achat des ménages résiste, le taux d'épargne s'élève brusquement
  • Mesurer les conséquences de la crise sanitaire sur le partage volume/prix de la santé et l'éducation non marchandes

Cliquez sur l'image pour agrandir le graphique.

Graphique : Évolutions de la dépense des ménages, du pouvoir d'achat du revenu disponible brut et du taux d'épargne (1960-2020)

Source : Insee Première n° 1864, juin 2021.