Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Être né en France d'un parent immigré. Insee. Février 2017.

Être né en France d'un parent immigré. Insee. Février 2017.

Publié le 10/02/2017
Une population diverse reflétant l'histoire des flux migratoires

Insee Première, n°1634, 08 février 2017.

Version imprimable.

Résumé

En 2015, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11% de la population. L'origine des descendants d'immigrés est le reflet des flux d'immigration qu'a connus la France depuis plus d'un siècle. Les descendants d'immigrés sont dans leur ensemble plus jeunes que l'ensemble de la population résidant en France ; c'est notamment le cas de ceux d'origine africaine. La moitié des descendants d'immigrés ont un seul parent immigré. Lorsque les deux parents sont immigrés, ils viennent presque toujours du même pays. Entre 18 et 24 ans, les descendants d'immigrés partent plus tardivement du foyer familial que les autres jeunes. C'est surtout le cas pour ceux dont les deux parents sont immigrés : le comportement de décohabitation des jeunes issus de couples mixtes est plus proche de celui de l'ensemble de la population. Deux tiers des descendants d'immigrés de 25 ans ou plus vivant en couple ont choisi un conjoint sans lien direct avec l'immigration. La localisation géographique des descendants est proche de celle des immigrés, même si elle est un peu moins concentrée dans l'unité urbaine de Paris.

Sommaire

  • Des origines principalement européennes et africaines
  • Les descendants d'immigrés : une population jeune
  • Les plus jeunes descendants d'immigrés sont majoritairement d'origine africaine
  • Les plus âgés des descendants d'immigrés ont une origine européenne
  • La moitié des descendants d'immigrés ont un seul parent immigré
  • Les jeunes descendants d'immigrés décohabitent plus tardivement que les autres jeunes
  • Des structures familiales proches quel que soit le lien à la migration
  • Les jeunes descendants vivant en couple choisissent le plus souvent un conjoint sans lien direct avec la migration
  • La localisation géographique des descendants est moins concentrée que celle des immigrés
  • Encadré : L'estimation du nombre de descendants d'immigrés en 2015