Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Inégalité et croissance. BNP Paribas. Novembre 2015.

Inégalité et croissance. BNP Paribas. Novembre 2015.

Publié le 23/11/2015

"Inégalité et croissance, les enseignements des débats récents", Conjoncture, novembre 2015.

par Philippe d'Arvisenet.

Résumé

Les effets modérateurs d'inégalités accrues sur la demande peuvent être contrecarrés par le recours à l'endettement, mais de façon seulement temporaire, comme l'a montré l'expérience américaine de la fin des années 2000. Au-delà des effets sur la demande, la littérature a récemment mis en évidence un effet défavorable des inégalités sur l'accumulation de capital humain et donc sur l'offre. Cela plaide en faveur de la redistribution, pour autant que celle-ci reste contenue à des niveaux raisonnables. En revanche, la part du top 1% dans la distribution des revenus n'apparaît pas défavorable à la croissance à long terme, dès lors qu'elle est liée, non pas à des positions de rente, mais au succès des innovateurs.

Sommaire

• Une progression des inégalités : l'exemple américain, quelques points de repère
• Les explications mises en avant
• Inégalités et croissance, le côté de l'offre

Un lien entre inégalité et redistribution
Inégalité et croissance
Inégalité et durée des épisodes de croissance
Un canal privilégié, l'effet de l'accumulation du capital humain
Le marché du travail

• Inégalités, endettement et instabilité économique

La réponse au creusement des inégalités avant la crise : le cas américain
Inégalités et déformation du partage de la valeur ajoutée
Les inégalités et la thèse de la stagnation séculaire