Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Institutions et développement : que dit l'enquête Profils institutionnels ? DG Trésor. Mai 2018.

Institutions et développement : que dit l'enquête Profils institutionnels ? DG Trésor. Mai 2018.

Publié le 14/05/2018

La base de données Profils institutionnels couvrant 144 pays permet d'étudier les relations entre institutions, croissance de long terme et développement. L'enquête 2016 confirme qu'une amélioration de la qualité des institutions va de pair avec le développement économique. Cependant, certaines caractéristiques institutionnelles (comme la cohésion sociale ou la transparence et efficacité de l'action publique) apparaissent davantage corrélées au niveau de développement que d'autres (la liberté de fonctionnement des marchés, le caractère démocratique des institutions politiques notamment). Les données indiquent également une convergence des profils institutionnels à mesure que le niveau de revenu des pays augmente, les économies moins développées présentant une plus grande diversité de systèmes institutionnels.

Une publication intéressante pour alimenter les cours de terminale (les sources de la croissance) et de CPGE ECE (le rôle des institutions dans le développement).

Lettre Trésor-Éco n°221, 3 mai 2018.

par Marie Garcia et Malgorzata Nedjam.

Résumé

Créée en 2001 et couvrant aujourd'hui 144 pays représentant 99,6% de l'économie mondiale, la base de données Profils institutionnels (Institutional Profiles Database, IPD), développée par la direction générale du Trésor, vise à éclairer le rôle des institutions (politiques, économiques, sociales…) dans les politiques de développement. Elle s'efforce de fournir une mesure quantitative des caractéristiques institutionnelles des pays, à partir d'une enquête de perception auprès des Services économiques à l'étranger du ministère français de l'Économie et des Finances (MEF).

Les données de l'édition 2016 soulignent l'existence de quelques grands traits institutionnels fortement corrélés au niveau de développement économique des pays, mais aussi fortement corrélés entre eux. Ce sont i) le fonctionnement des administrations publiques, ii) la coordination des acteurs, la vision stratégique et l'innovation, iii) la cohésion et la mobilité sociales, iv) la sécurité des transactions et des contrats et v) la régulation des marchés et le dialogue social. D'autres dimensions, comme les institutions politiques et leur caractère démocratique, ou le degré de liberté de fonctionnement des marchés, ont une moindre corrélation avec le niveau de développement.

La base fait également apparaître une grande diversité des profils institutionnels parmi les pays en développement, alors que les économies avancées affichent, elles, des profils plus similaires (cf. graphique ci-dessous). Ce résultat tend à accréditer l'hypothèse d'une convergence des caractéristiques institutionnelles à mesure que les pays se développent. Cette convergence apparaît particulièrement marquée s'agissant (i) de la capacité de l'État à assurer les services essentiels (sécurité, justice, autres services publics, gestion économique) et (ii) du poids de l'État dans la vie politique, économique et sociale.

La base de données IPD est disponible sur le site de la DG du Trésor et sur le site du CEPII.

Sommaire

1. Certaines caractéristiques institutionnelles sont fortement corrélées au développement : sécurité des affaires, efficacité de l'État, cohésion sociale

1.1. L'enquête Profils institutionnels s'efforce de quantifier des institutions pour alimenter l'analyse économique et les politiques publiques
1.2 Cinq des neuf grandes fonctions apparaissent fortement corrélées entre elles et former le cœur de la structure institutionnelle des pays
1.3 Ce cœur institutionnel est très corrélé au développement de chaque pays

2. Une convergence des profils institutionnels à mesure que les économies se développent

Encadré 1 : Le lien entre institutions et croissance
Encadré 2 : La mobilisation des ressources intérieures dans les économies en développement

 

Capacité et poids de l'État dans l'économie et la société pour différents pays en fonction de leur niveau de développement

Source : DG Trésor, données IPD 2016

NB : Les économies avancées sont identifiées en rouge sur le graphique (revenu par habitant supérieur à 12 240 dollars en 2016). L'axe "Capacité et réactivité de l'État" explique 38% de l'information dans la base, l'axe "Présence de l'État", 7%.