Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Japon : quand plein emploi ne rime pas avec hausse des salaires. Banque de France. Octobre 2018.

Japon : quand plein emploi ne rime pas avec hausse des salaires. Banque de France. Octobre 2018.

Publié le 10/10/2018

Bloc-notes Éco, billet du 9 octobre 2018 (blog de la Banque de France).

par Baptiste Meunier.

Résumé

Le Japon est confronté à la stagnation des salaires malgré le plein emploi. Si l'atonie de facteurs conjoncturels, productivité et anticipations d'inflation, expliquent en partie cette énigme, les caractéristiques structurelles du modèle social pèsent aussi, notamment la dualité de l'emploi. Par conséquent, les perspectives de hausses des salaires, et donc d'inflation, y restent limitées.

Sommaire

  • La faible progression salariale contraste avec les tensions sur le marché du travail
  • L'atonie de la productivité et des anticipations d'inflation pèsent sur la dynamique des salaires
  • L'essor de l'emploi non régulier a freiné les salaires
  • Le modèle social nippon freine aussi les salaires
  • Des perspectives limitées en l'absence de réformes structurelles

 

Graphique Croissance des salaires et chômage au Japon (1997-2018)

Source : Banque de France, Bloc-notes Éco, 9 octobre 2018