Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / L'industrie américaine: simple rebond ou renaissance? La Fabrique de l'industrie. Juin 2015.

L'industrie américaine: simple rebond ou renaissance? La Fabrique de l'industrie. Juin 2015.

Publié le 09/06/2015
Note du 8 juin 2015.

par Thibaut Bidet-Mayer et Philippe Frocrain, préface de Louis Gallois.

Résumé

Depuis 2010, l'industrie américaine connaît un formidable regain d'activité. Selon certains analystes, ce rebond serait dû à l'exploitation des gaz de schistes ou à la modération salariale imposée depuis près de quinze ans. Les Etats-Unis seraient devenus un des pays les plus attractifs pour les activités manufacturières et un mouvement de relocalisation massif se serait engagé.
Cette note de La Fabrique propose une analyse détaillée du regain industriel aux Etats-Unis. Elle montre que la reprise vient surtout du retour de la demande, grâce à une politique monétaire accommodante qui permet un accès facile au crédit. Les performances décevantes à l'international indiquent cependant que l'industrie américaine n'a pas gagné en compétitivité et que le rebond est largement autocentré.
L'industrie américaine se transforme en profondeur avec des évolutions très contrastées entre les secteurs et les territoires et un positionnement hégémonique sur les grandes plateformes numériques et les services qu'elles offrent.
Ce travail s'adresse aux responsables industriels, journalistes et étudiants désireux de bénéficier d'une synthèse à la fois abordable et documentée sur ce qui se passe réellement dans l'industrie américaine aujourd'hui. Il s'appuie sur une large enquête de terrain réalisée auprès d'une trentaine d'industriels américains ou témoins privilégiés ainsi que sur les contributions d'une dizaine d'experts.

Egalement en ligne :

  • Le point de vue d'expert et l'interview de Thibaut Bidet-Mayer, co-auteur de la note sur cette page.

Autre publication à signaler sur ce thème :