Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / La baisse de la part salariale : reflet de la montée en puissance des investisseurs institutionnels ? CEPII. Février 2019.

La baisse de la part salariale : reflet de la montée en puissance des investisseurs institutionnels ? CEPII. Février 2019.

Publié le 01/03/2019

Lettre du CEPII n°396, février 2019.

par Antoine Vatan.

Résumé

Depuis cinquante ans environ, la part des salaires dans la valeur ajoutée tend à baisser. Les situations sont contrastées d'un pays à l'autre, mais la tendance globale est bel et bien là. La mondialisation commerciale et le progrès technique sont les deux pistes d'explication les plus souvent proposées. Bien qu'importants, ces deux facteurs ne suffisent pourtant pas à expliquer dans son intégralité la variation du partage de la valeur ajoutée. Cette Lettre suggère une autre piste d'explication, tenant davantage à l'évolution de la gouvernance des entreprises, en lien avec leur mode de financement et au rôle accru en la matière des investisseurs institutionnels (fonds d'investissement, sociétés d'assurances et fonds de pension) aux exigences de forte rentabilité à court terme.

Sommaire

  • Une baisse généralisée de la part des salaires dans la valeur ajoutée…
  • ... que la mondialisation et le progrès technique ne suffisent pas à expliquer
  • Du côté des profits…
  • … une hausse reflétant le rôle croissant des investisseurs institutionnels

 

La hausse de la part des actions détenues par les investisseurs institutionnels en Europe et aux États-Unis s'est accompagnée d'une augmentation de la part des rémunérations des actionnaires dans la valeur ajoutée :

Graphique Profits avant distribution, rémunérations des actionnaires et part des investisseurs institutionnels (Europe, États-Unis, 1995-2015)

Source : Lettre du CEPII n°396, février 2019

Pour aller plus loin :

Comment expliquer la déformation du partage de la valeur ajoutée depuis 30 ans ? Interview de Sophie Piton sur SES-ENS, 28 septembre 2018.

D. de Waziers, C. Kerdrain, Y. Osman, "L'évolution de la part du travail dans la valeur ajoutée dans les pays avancés", Lettre Trésor-Éco n°234, 17 janvier 2019.

OCDE, "Partage de la valeur ajoutée entre travail et capital : Comment expliquer la diminution de la part du travail ?"Perspectives de l'emploi de l'OCDE 2012.