Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / La faible efficacité de la politique monétaire de la zone euro. Natixis. Septembre 2018.

La faible efficacité de la politique monétaire de la zone euro. Natixis. Septembre 2018.

Publié le 23/09/2018

Flash Économie n°1029, 17 septembre 2018.

par Patrick Artus.

Résumé

La politique monétaire de la zone euro devient très expansionniste au début de 2015. Depuis cette date, cette politique monétaire très expansionniste n'a pas semblé être très efficace :

- l'accélération du crédit au secteur privé est faible ;

- le taux d'épargne des ménages a baissé de 0,5 point ;

- les intérêts payés par les entreprises ont reculé, ce qui explique la hausse de leurs profits, mais l'investissement des entreprises n'a pas profité de la hausse des profits ;

- la baisse de l'euro n'a pas accru les parts de marché à l'exportation de la zone euro ;

- les intérêts reçus par les ménages ont baissé plus que les intérêts payés par les ménages ;

- le rétablissement de la solvabilité budgétaire des pays de la zone euro autres que l'Allemagne par la baisse des intérêts payés sur la dette publique n'a pas empêché la réouverture des spreads de taux d'intérêt des pays périphériques en 2018.

Le bilan total d'une politique monétaire aussi expansionniste est donc modeste.