Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / La régionalisation, moteur de la mondialisation. CEPII. Mai 2016.

La régionalisation, moteur de la mondialisation. CEPII. Mai 2016.

Publié le 31/05/2016

Lettre du CEPII n°365, mai 2016.

par Michel Fourquin et Jules Hogot.

Résumé

Historiens et économistes identifient généralement deux périodes modernes de mondialisation commerciale : la première s'étendrait de la fin du XIXème jusqu'à la Première Guerre mondiale ; la seconde aurait débuté au milieu des années 1970. Ces périodes se caractérisent par une forte baisse des coûts de transaction, dynamisant les échanges commerciaux entre les pays. À partir d'une base de données inédite, la plus complète à ce jour sur le commerce bilatéral, cette Lettre suggère une amorce plus précoce de la Première Mondialisation, dès le début du XIXème siècle. Celle-ci serait donc antérieure aux grandes innovations technologiques telles que le bateau à vapeur et le télégraphe, comme aux politiques de soutien au commerce telles que les traités de libre-échange ou l'étalon-or. Ces deux vagues ont surtout été alimentées par une intensification du commerce intra-régional. De quoi confirmer le paradoxe selon lequel plus le commerce se développe, plus la distance compte.

Sommaire

  • Retour sur la chronologie de la mondialisation

- Une Première Mondialisation plus précoce

- Les enseignements limités du taux d'ouverture

- Le coût des obstacles au commerce comme indicateur de mondialisation

  • Des mondialisations plus régionales que globales

- À chaque route commerciale sa mondialisation

- Plus le commerce se développe, plus la distance compte

  • Quelle mondialisation pour demain ?