Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / L'accord de libre-échange entre l'UE et le Japon. Février 2019.

L'accord de libre-échange entre l'UE et le Japon. Février 2019.

Publié le 09/02/2019

Le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon (Japan-EU free trade agreement ou JEFTA), entré en vigueur en février 2019, crée une vaste zone de libre-échange englobant 635 millions d'habitants et représentant 30% du PIB mondial. Le Japon est le 6ème partenaire économique de l'UE et l'UE est le 3ème partenaire économique du Japon. Il s'agit de l'accord de libre-échange le plus important jamais conclu. Il prévoit la suppression progressive des droits de douanes sur la quasi-totalité des produits échangés entre les deux espaces économiques, ainsi que la levée d'obstacles non tarifaires au commerce. Ainsi, l'UE va supprimer ses droits de douane sur les importations de voitures japonaises (actuellement taxées à 10%) et le Japon va s'aligner sur les normes internationales dans le domaine de l'automobile et de la pharmacie. Les exportations de l'UE bénéficieront de la levée des droits de douanes sur de nombreux produits agroalimentaires tels que le fromage, le vin et la viande. Au-delà de son impact (modeste) sur le commerce mondial, l'enjeu du JEFTA est surtout politique et stratégique pour les deux puissances qui en attendent notamment des retombées en matière de coopération économique et pourraient peser conjointement sur la détermination des normes internationales.

• Marie Guitton, "JEFTA : qu'est-ce que l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon ?", Toute l'Europe, 1er février 2019.

Résumé : Le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon entre en vigueur vendredi 1er février 2019. Il facilite l'arrivée des voitures japonaises sur le marché de l'UE, en l'échange de droits de douane supprimés sur les vins, les fromages, la viande ou les cosmétiques européens. D'un point de vue stratégique, il marque surtout le rapprochement des deux puissances mondiales face à la Chine et aux États-Unis.

• Sébastien Jean, "L'accord commercial UE-Japon, géant inaperçu", Blog du CEPII, 4 février 2019.

Résumé : L'accord commercial entre l'UE et le Japon qui entre en vigueur le 1er février 2019, présenté comme historique, reste peu visible. Son impact commercial direct devrait rester limité, en raison d'une part de la faiblesse des marges de réduction tarifaire pour la plupart des produits échangés et d'autre part du poids modeste des exportations bilatérales entre le Japon et l'UE dans le commerce mondial de marchandises (moins de 1%). Selon Sébastien Jean, l'importance de l'accord est ailleurs, dans le poids combiné des partenaires et dans les valeurs qu'ils partagent. Le Japon et l'UE sont les seuls défenseurs, parmi les superpuissances commerciales, d'un système commercial fondé sur des règles entre économies de marché. Dans un contexte où le système commercial multilatéral est soumis à de fortes tensions, cela leur confère un rôle et une responsabilité particuliers. L'accord pourrait également servir de levier pour développer la coopération internationale en matière de normes sociales, environnementales et fiscales.

Sommaire

  • Des concessions d'accès préférentiel stimulantes pour le commerce «voitures contre fromage», mais des gains à ne pas surestimer
  • Au-delà du marchandage commercial, un partenariat politique et une coopération économique
  • La réaffirmation des engagements de l'Accord de Paris, une première louable mais insuffisante

Vous pouvez également écouter l'interview de Sébastien Jean sur France Culture : Accord UE - Japon : l'accord du siècle ou du siècle dernier ? (01/02/2019).

Pour aller plus loin :

Olivier de Laroussilhe, "La politique commerciale de l'Union européenne face aux nouveaux défis", Fondation Robert Schuman, Question d'Europe n°502, 11 février 2019.