Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / L'Assemblée élue en 2017 : une aggravation de la crise de la représentation. Cevipof. Juillet 2017.

L'Assemblée élue en 2017 : une aggravation de la crise de la représentation. Cevipof. Juillet 2017.

Publié le 12/07/2017

Les députés élus en 2017 sont-ils représentatifs de de la société française ? Fin juin nous vous donnions les premiers éléments d'appréciation du renouvellement de l'Assemblée nationale élue en 2017.

Dans une étude de L'enquête électorale française pour le CEVIPOF, Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS, a cherché à évaluer plus précisément le degré de renouvellement de l'Assemblée nationale nouvellement élue, à partir d'une enquête sur les profils biographiques des députés. Selon lui, le renouvellement est principalement générationnel, ce changement étant corrélé à la présence de nombreux novices, concentrés dans les rangs de LREM et de la gauche contestataire, et à la féminisation de l'Assemblée. Si la progression de la parité est réelle (sans être toutefois atteinte avec 39% de femmes), elle ne s'accompagne pas, comme on aurait pu l'attendre, d'une diversification sociale, celle-ci étant avant tout le fait de LREM et du MoDem. L'Assemblée de la XVème législature se caractérise par une «féminisation élitiste», écrit Luc Rouban dans un autre article publié dans The Conversation. Ainsi, «le renouveau s'arrête à ce changement démographique» et «on assiste à une véritable régression en termes de profils socioprofessionnels», puisque la proportion de catégories supérieures parmi les députés augmente au détriment des classes moyennes, tandis que les représentants des catégories populaires, présents dans l'opposition, restent très minoritaires. Luc Rouban explique cette évolution vers davantage d'élitisme social par un recrutement politique plus important dans la société civile et parmi une élite managériale sans véritable attache territoriale. Cette absence de diversification du personnel politique a de plus été amplifiée par la forte abstention des électeurs des catégories modestes aux élections législatives.

Ces publications seront très utiles pour actualiser vos cours en enseignement de spécialité Sciences sociales et politiques. Elles sont agrémentées de graphiques utilisables en classe dont nous vous proposons une sélection ci-dessous.

"L'Assemblée élue en 2017 et la crise de la représentation", Note #43, ENEF, vague 16, juillet 2017.

par Luc Rouban.

Résumé

Les élections législatives de 2017 ont été marquées par un renouvellement historique du personnel politique. Ce renouvellement est incarné en premier lieu par la majorité absolue obtenue par La République En Marche (LREM) dont les élus sont majoritairement des novices en politique. Mais il passe également par le fait que nombre d'anciens députés Les Républicains (LR) ou du Parti socialiste (PS) n'ont pas désiré se représenter. Derrière ce renouvellement démographique, la nouvelle Assemblée reflète assez fidèlement la fracture sociale qui traverse la France puisque les députés LREM sont issues des élites sociales, tout comme les députés LR, alors que seuls les députés de la France insoumise (FI), du Parti communiste (PCF) ou du Front national (FN) sont issues des catégories populaires.

Cette note a pour objet d'étudier le profil des députés élus en 2017 pour analyser ce qui se joue derrière un renouvellement démographique qui a capté toutes les attentions. Elle s'insère dans un projet de recherche de long terme sur le personnel parlementaire commencé en 2010.

Méthodologie : Les résultats reposent sur l'analyse des biographies des députés menée sur la base des informations fournies par les fiches de la Société générale de presse, par les journaux nationaux et locaux comme par les sites internet et notamment celui de l'Assemblée nationale. Les parcours professionnels des candidats évoluant au cours du temps, le parti pris a été de considérer la profession réellement exercée par les candidats lors de l'élection.

"La féminisation élitiste de l'Assemblée nationale", The Conversation, 11 juillet 2017.

par Luc Rouban.

Sommaire

  • Le renouveau passe par les femmes
  • La féminisation n'a pas freiné le rétrécissement du recrutement social
  • Les nouvelles élites de la politique managériale n'échappent pas aux inégalités de genre

 

Moyenne d’âge des députés, 1958-2017

graphique évolution âge moyen des députés français depuis 1958

Source : Enquête Luc Rouban, Cevipof, Note #43, ENEF, vague 16, juillet 2017

Le statut social des femmes élues entre 2007 et 2017 (%)

graphique répartition des femmes députées par classes sociales en 2007, 2012 et 2017

Source : Enquête Luc Rouban, Cevipof, Note #43, ENEF, vague 16, juillet 2017

Élections législatives 2017 - La répartition des catégories socioprofessionnelles des députés (%)

graphique répartition des députés par classe sociale et par groupe politique

Source : Enquête Luc Rouban, Cevipof, Note #43, ENEF, vague 16, juillet 2017

Précédentes études sur le sujet :

Luc Rouban, "Le profil des candidats investis par la République en Marche : un renouveau limité", Note du Cevipof #39, ENEF, vague 15, juin 2017.

Luc Rouban, "Les députés de 2012 : quelle diversité ?", Note du Cevipof n°8, Elections 2012 – Les électorats politiques, juillet 2012.