Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les camarades influencent-ils la réussite et le parcours des élèves ? LIEPP. Avril 2019.

Les camarades influencent-ils la réussite et le parcours des élèves ? LIEPP. Avril 2019.

Publié le 10/04/2019

Le thème de la mixité scolaire a pris une place importante dans le débat public sur l'école. En matière de politique éducative, on s'interroge sur l'impact du cadre de scolarisation des élèves et de la composition des établissements et des classes sur leur parcours et leur réussite scolaire. Faut-il regrouper les élèves en fonction de leur niveau scolaire ou au contraire favoriser des classes de niveaux hétérogènes, faut-il davantage de mixité sociale dans les établissements ? Cette publication du LIEPP (Laboratoire interdisciplinaire d'évaluation des politiques publiques) fait un état des lieux des travaux de recherche des économistes sur les effets de pairs et leur influence sur le niveau scolaire et l'orientation des élèves. Ces recherches s'inscrivent dans les travaux plus larges des sciences de l'éducation sur les effets de pairs et de contexte.

La plupart des recherches des économistes montrent que la composition socio-économique ou le niveau scolaire des pairs a une influence sur les résultats scolaires des élèves. Ces effets sont souvent modestes en moyenne, mais différenciés selon le milieu social ou le niveau initial des élèves : les élèves d'origine défavorisée ou de faible niveau scolaire semblent être plus sensibles aux effets de pairs. Toutefois, en matière d'orientation, les effets d'entrainement des meilleurs élèves, ou des élèves d'origine sociale plus favorisée, sur les autres sont loin d'être évidents et fréquenter des camarades d'un meilleur niveau scolaire est parfois un désavantage, notamment pour les filles. Les auteurs restent toutefois prudents sur les conclusions de ces recherches en raison des difficultés méthodologiques que pose la mesure des effets de pairs (nombreux biais statistiques) et de la sensibilité des résultats aux choix méthodologiques.

"Les camarades influencent-ils la réussite et le parcours des élèves ? Une revue de littérature sur les effets de pairs dans l'enseignement primaire et secondaire", Sciences Po LIEPP Working Paper n°86, 4 avril 2019.

par Olivier Monso (doctorant en sociologie OSC/LIEPP), Denis Fougère (économiste CNRS, OSC), Pauline Givord (économiste INSEE), Claudine Pirus (DEPP).

Résumé

En éducation, les effets de pairs résultent des différents types d'interactions entre élèves, au sein d'une même classe ou d'un même établissement. Toutefois, caractériser la nature et mesurer l'influence de ces interactions pose des problèmes méthodologiques substantiels. Ce document vise à présenter les difficultés relatives à la mesure des effets de pairs en éducation, ainsi que les résultats des recherches qui leur ont été consacrées dans l'enseignement primaire et secondaire. Au sein d'un établissement, les élèves sont influencés par la composition socio-économique et le niveau scolaire de leurs pairs. Les élèves de milieu défavorisé, ou en difficulté scolaire, y sont en général plus sensibles. En raison de tels effets, les phénomènes de ségrégation peuvent aggraver les inégalités scolaires. Les résultats des recherches relatives aux effets de pairs ne sont toutefois pas convergents.

Sommaire

I. Les effets de pairs : de quoi parle-t-on ?

1.1 Définition des effets de pairs en éducation (effets de pairs endogènes/exogènes/corrélés)
1.2 Spécification des effets de pairs (introduction d'effets non-linéaires et hétérogènes)
Encadré : Effets de pairs, effets de contexte, effets de composition

II. Comment identifier les effets de pairs ?

2.1 Identifier les effets de pairs : un exercice difficile
2.2 Les méthodologies fondées sur des sources de variation exogène
2.3 Les modèles incluant des effets fixes

III. Quels sont les principaux résultats empiriques ?

3.1 La composition scolaire et socio-économique des camarades a une influence sur les résultats scolaires
3.2 Les élèves d'origine défavorisée ou de faible niveau scolaire semblent être plus sensibles aux effets de pairs
3.3 Toutefois, en matière d'orientation, fréquenter des camarades d'un meilleur niveau scolaire est parfois un désavantage

Conclusion

L'article comprend également des annexes méthodologiques.