Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les comptes nationaux de la santé en 2014. Drees. Septembre 2015.

Les comptes nationaux de la santé en 2014. Drees. Septembre 2015.

Publié le 15/09/2015
"Les dépenses de santé en 2014", études et résultats n°935, 15 septembre 2015.

Résumé

En 2014, la consommation de soins et de biens médicaux (CSBM), qui représente la valeur totale des biens et services qui concourent au traitement d'une perturbation provisoire de l'état de santé, est évaluée à 190,6 milliards d'euros, soit 8,9% du produit intérieur brut. Ce pourcentage croît légèrement depuis 2012.
Sa progression en valeur, qui reste inférieure à 3% depuis cinq ans, est néanmoins légèrement plus élevée en 2014 (+2,5%) qu'en 2013 et 2012.
La part de la CSBM financée par l'Assurance maladie, qui atteint 76,6% en 2014, a progressé de 0,7 point entre 2011 et 2014, en raison du dynamisme des dépenses de soins hospitaliers, de soins infirmiers, de transports sanitaires, de dépenses de médicaments coûteux et de la hausse continue du nombre d'assurés exonérés du ticket modérateur. A l'inverse, phénomène nouveau en 2014, la part des organismes complémentaires (13,5% de la dépense) diminue légèrement.
Le reste à charge des ménages s'établit à 8,5% en 2014. Pour la troisième année consécutive, il baisse de 0,2 point, à la suite de la hausse de la part des dépenses prises en charge par l'ensemble des autres financeurs.


Nous vous signalons également cette étude de la Drees sur les inégalités en matière de santé chez les enfants :

"La santé des élèves de grande section de maternelle en 2013 : des inégalités sociales dès le plus jeune âge", études et résultats n°920, 16 juin 2015.

Résumé

Dès l'âge de 6 ans, indicateurs de santé et habitudes de vie rendent compte de fortes disparités selon le milieu social. La prévalence de la surcharge pondérale et la santé buccodentaire en sont une illustration. En 2013, 12% des enfants de grande section de maternelle sont en surcharge pondérale et 3,5% sont obèses. L'enquête de santé scolaire réalisée en 2012-2013 confirme la stabilisation de la prévalence de la surcharge pondérale amorcée depuis 2006 et le maintien des inégalités sociales de santé.
Ainsi, les enfants de cadres ont de meilleurs indicateurs de santé : 7% sont en surcharge pondérale et 1% sont obèses, contre respectivement 16% et 6% chez les ouvriers. La proportion d'enfants de cadres ayant au moins une dent cariée s'élève à 8% contre 30% chez les ouvriers.
Les habitudes de vie sont aussi fortement différenciées socialement : les cadres ont des comportements offrant plus de place à la prévention et au recours aux soins, ce qui explique en partie les disparités de santé observées. Si 60% de leurs enfants se brossent les dents plusieurs fois par jour, cette pratique ne concerne que 47% des enfants d'ouvriers. Les enfants de cadres consomment aussi moins de boissons sucrées et passent moins de temps devant un écran.