Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les conséquences économiques de la transition énergétique. Natixis. Août 2016.

Les conséquences économiques de la transition énergétique. Natixis. Août 2016.

Publié le 09/08/2016

"Pour respecter les objectifs climatiques, il va falloir détruire du capital et le remplacer par un autre capital : quelles conséquences ?", Flash Économie n°831, 5 août 2016.

par Patrick Artus.

Résumé

Au rythme actuel d'émission de CO2, le stock de CO2 émis compatible avec les objectifs climatiques sera atteint en 2050. Il va donc falloir rapidement réduire les émissions de CO2.

Cette évolution entraînera (entraînerait ?) une très forte destruction de capital (usines électriques au charbon, au fuel, au gaz naturel, raffineries de pétrole, mines de charbon, usines automobiles traditionnelles…) et une très forte constitution de capital (production d'énergies renouvelables, fabrication de véhicules électriques, de batteries…).

Que se passe-t-il dans une économie quand il y a destruction de capital et en même temps besoin massif d'investissements ?

On s'attend, toutes choses égales par ailleurs :

- à une baisse du revenu par tête ;

- à une hausse du taux d'épargne, donc à une baisse de la consommation.

Le fait que la transition énergétique implique ce couple destruction de capital-investissements massifs va donc entraîner une baisse importante (les deux mécanismes se cumulant) de la consommation mondiale.