Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les difficultés de financement des PME. CAE. Décembre 2014.

Les difficultés de financement des PME. CAE. Décembre 2014.

Publié le 08/12/2014

"Crédit aux PME : des mesures ciblées pour des difficultés ciblées", Note du Conseil d'Analyse Economique, n°18, décembre 2014.

Résumé

Depuis le début de la crise, les défaillances d'entreprises ont bondi de 25%. Cette situation est-elle causée par des difficultés d'accès au financement dans un contexte où les banques doivent s'ajuster à de nouvelles exigences prudentielles ? Dans la nouvelle Note du Conseil d'analyse économique, Jacques Cailloux, Augustin Landier et Guillaume Plantin mettent au jour des difficultés de financement des PME et TPE qui sont ciblées : elles touchent davantage les petites entreprises, concernent les financements de trésorerie plutôt que d'investissement, et ne sont pas sans lien avec l'allongement observé des délais de paiement. Les auteurs concentrent leurs recommandations sur les manières de surmonter les asymétries de taille et d'information qui handicapent ces entreprises aussi bien dans le respect des délais de paiement que dans l'accès au crédit.

Ils formulent cinq propositions :

1. Le développement de la titrisation devrait cibler les prêts aux particuliers, grandes PME et ETI plutôt que les petites PME et TPE.

2. Inciter les pouvoirs publics au développement de l'affacturage inversé afin d'assurer les PME contre le risque de délais de paiement excessifs de leurs grands donneurs d'ordres.

3. Élargir l'accès aux données FIBEN à l'ensemble des acteurs économiques.

4. Développer un outil de formation pour préparer le dirigeant de TPE aux problématiques financières et comptables de base. Cette formation pourrait être validée par un examen en ligne et les banques participantes pourraient offrir (en toute transparence) un traitement favorable aux entrepreneurs qui participent au programme.

5. Le développement d'un «fichier positif» du crédit des individus (sur le modèle du FICO américain) permettrait de desserrer la contrainte de crédit des TPE sans historique ni collatéral.