Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les inégalités d'accès à la propriété entre jeunes ménages en France en hausse sur 40 ans. Insee. Octobre 2018.

Les inégalités d'accès à la propriété entre jeunes ménages en France en hausse sur 40 ans. Insee. Octobre 2018.

Publié le 31/10/2018

« L'apparente stabilité de l'accession à la propriété des jeunes ménages entre 1973 et 2013 masque des disparités croissantes entre les plus aisés et les moins aisés. Le rôle important et croissant des aides de la famille met en évidence la transmission intergénérationnelle des inégalités dans l'accession à la propriété. »

Hausse des inégalités d'accès à la propriété entre jeunes ménages en France, 1973-2013, Économie et Statistique, n°500-501-502, 29 octobre 2018, p.117-138.

Synthèse de l'article en une page.

par Carole Bonnet, Bertrand Garbinti et Sébastien Grobon.

Résumé

Parmi les jeunes ménages (25 à 44 ans), les inégalités d'accès à la propriété et de montant de patrimoine immobilier acquis se sont accrues entre les plus modestes et les plus aisés au cours des quarante dernières années. Selon les enquêtes Logement (Insee), 32% des jeunes ménages modestes étaient propriétaires en 1973, et seulement 16% en 2013. Au-delà du rôle de facteurs macroéconomiques et institutionnels (prix de l'immobilier, taux d'intérêt, durée des prêts accordés, etc.), une décomposition des évolutions du taux de propriétaires à l'aide de la méthode «Oaxaca-Blinder» permet de mettre en évidence le rôle de l'évolution des structures familiales (proportion croissante de familles monoparentales, baisse de la part des couples avec enfants parmi les plus modestes) et de la forte diminution de la petite propriété rurale. L'aide de la famille – dons, héritages et autres formes – joue aussi un rôle important dans les années 2000 : quatre propriétaires récents sur dix en ont bénéficié, deux sur dix recevant même une aide financière directe pour l'achat. Ces aides ont augmenté de manière importante parmi les ménages aisés au cours des années 2000, contribuant à accroître l'écart avec la part de propriétaires parmi les plus modestes.

Sommaire

  • L'écart d'accès à la propriété parmi les jeunes ménages se creuse depuis quarante ans

De plus en plus de propriétaires parmi les ménages aisés et de moins en moins parmi les plus modestes
Montant de patrimoine immobilier acquis : les écarts s'accroissent également sur la période

  • Aides de la famille, localisation et configurations familiales : trois facteurs importants pour comprendre les évolutions différenciées de taux de propriétaires parmi les jeunes ménages

Des aides de la famille déterminantes pour l'accès à la propriété et plus souvent reçues par les jeunes ménages aisés
La part des propriétaires modestes diminue fortement dans les zones rurales
Moins de couples avec enfants et plus de familles monoparentales parmi les plus modestes

  • Une forte contribution des changements structurels et de l'aide apportée par les familles à l'évolution des inégalités d'accès à la propriété

La décomposition «Oaxaca‑Blinder» appliquée à l'évolution des inégalités de taux de propriétaires
Des changements structurels surtout parmi les jeunes ménages modestes
Le rôle croissant des aides apportées par la famille

Graphique Part de propriétaires parmi les jeunes ménages selon le quartile de niveau de vie, 1973-2013

Source : Économie et Statistique, n°500-501-502, octobre 2018

Pour aller plus loin :

Le numéro complet d'Économie et Statistique consacré au thème "Logement et marchés du logement" : Insee, Économie et Statistique, n°500-501-502, octobre 2018.

Les revenus et le patrimoine des ménages. Édition 2018. Insee. Juin 2018. Ce numéro comporte deux dossiers consacrés à l'évolution de l'accès à la propriété depuis 2004 et aux transmissions de patrimoine en France et dans les autres grands pays de la zone euro.

Inégalités de patrimoine en France : quelles évolutions de 1800 à 2014 ? Banque de France. Juillet 2018.