Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les inégalités de niveaux de vie entre les générations en France. Insee. Mars 2017.

Les inégalités de niveaux de vie entre les générations en France. Insee. Mars 2017.

Publié le 15/03/2017

Le numéro d'Économie et Statistique de mars 2017 (n°491-492), intitulé "Âges et générations", est consacré à la comparaison des niveaux de vie selon l'âge (effet du cycle de vie) et selon la génération (effet de la date de naissance).

Dans ce numéro, l'article de H. Albis et I. Badji s'intéresse aux inégalités de niveaux de vie en France entre les classes d'âge et entre les générations (et donc à la question de l'équité intergénérationnelle) : les jeunes sont-ils moins bien lotis que leurs aînés ? la génération du baby‑boom a-t-elle été avantagée relativement à la génération qui l'a suivie ? Les auteurs s'appuient sur les données statistiques des enquêtes "Budget de famille" et mesurent le niveau de vie par plusieurs indicateurs : le revenu disponible et la consommation privée par unités de consommation, en prenant en compte ou pas le logement. Ils montrent d'abord que le niveau de vie augmente fortement avec l'âge en France, de 25 à 60 ans. Après 60 ans, le revenu disponible continue de croître si on prend en compte les loyers implicites, tandis que la consommation stagne.

Qu'en est-il des inégalités intergénérationnelles ? Les résultats sont plus inattendus et contrastent notamment avec ceux de Louis Chauvel sur cette question (voir ce papier de la Revue Française de sociologie ou cet article du Monde écrit avec Martin Schröder). Il ressort en effet de l'étude de l'Insee que le niveau de vie s'améliore au cours du temps d'une génération à l'autre, qu'il soit mesuré avec le revenu disponible ou avec le niveau de consommation. Pas de pas de génération "sacrifiée" donc, avec un niveau de vie inférieur à celui de ses aînées. D'après les calculs effectués, les générations du baby-boom de l'après-guerre ont un niveau de vie supérieur à celui de générations précédentes, nées avant-guerre, mais inférieur ou égal à celui des générations qui les suivent, nées dans les années 1970. Elles n'auraient donc pas été significativement avantagées. Les auteurs constatent néanmoins des discontinuités dans la hausse du niveau de vie. L'article souligne l'importance de la croissance économique dans l'élévation du niveau de vie (les générations plus récentes bénéficiant d'une hausse de la consommation réelle par tête) et confirme qu'aucune génération n'a eu de consommation inférieure à celle des générations qui les ont précédées, en tout cas jusqu'à présent pour les cohortes étudiées nées de 1901 à 1979.

H. d'Albis, I. Badji, Les inégalités de niveaux de vie entre les générations en France, Économie et Statistique / Economics and Statistics, n°491-492, mars 2017.

Version imprimable.

Évolution du niveau de vie en fonction de la date de naissance 
(modèle contrôlé par la classe d’âge et la période)

Lecture : le revenu disponible par unité de consommation de la cohorte 1975 est 1,2 fois supérieur à celui de la cohorte 1976.
Champ : ménages ordinaires vivant en France métropolitaine.
Source : Insee, enquêtes Budget de famille 1979, 1984, 1989, 1995, 2000, 2005, 2010, calculs des auteurs.

 

Autres articles de ce numéro d'Économie et Statistique à signaler :

Les différences de retraite entre secteur public et secteur privé : simulations sur carrières types..

Le déficit de cycle de vie en France : une évaluation pour la période 1979-2001. Le déficit du cycle de vie est l'écart entre ce qu'une génération consomme et produit par son travail tout au long de son existence.