Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les inégalités scolaires sont visibles dès l'âge de dix ans. OCDE. Octobre 2018.

Les inégalités scolaires sont visibles dès l'âge de dix ans. OCDE. Octobre 2018.

Publié le 26/10/2018

Selon un nouveau rapport de l'OCDE intitulé Equity in Education: Breaking down barriers to social mobility, en moyenne dans les pays de l'OCDE pour lesquels on dispose de données comparables, plus des deux tiers de l'écart de résultats scolaires observé à l'âge de 15 ans et environ deux tiers de l'écart constaté chez les 25-29 ans avaient déjà été relevés chez les enfants de 10 ans.

La synthèse : Les inégalités scolaires sont visibles dès l'âge de dix ans, 23 octobre 2018.

Note pour la France : L'équité dans l'éducation : éliminer les barrières à la mobilité sociale

Daniel Salinas, L'équité dans l'éducation peut-elle favoriser la mobilité sociale ?, PISA à la loupe n°89, 23 octobre 2018.

Présentation : Valeur fondamentale et principe directeur des politiques et pratiques éducatives, l'équité n'est toutefois pas nécessairement une réalité dans les établissements d'enseignement et les systèmes d'éducation à travers le monde. L'ampleur de l'incidence du statut socio-économique sur l'apprentissage des élèves, leur bien-être et leur niveau de formation post-secondaire varie sensiblement entre les pays/économies participant à l'enquête PISA. Ce constat semble indiquer que les politiques et pratiques peuvent jouer un rôle clé dans la réduction des inégalités socio-économiques dans l'éducation.

Par équité, on n'entend pas l'obtention des mêmes résultats éducatifs par tous les élèves, mais plutôt l'absence de lien entre les différences de résultats entre les élèves et le milieu dont ils sont issus ou les facteurs économiques et sociaux sur lesquels ils ne peuvent exercer aucun contrôle. En éducation, l'équité signifie que des élèves issus de milieux socio-économiques différents atteignent des niveaux similaires de performance scolaire et de bien-être social et affectif, et ont la même probabilité d'obtenir un diplôme de l'enseignement post-secondaire (tel qu'un diplôme universitaire) qui facilitera leur réussite sur le marché du travail et la réalisation de leurs objectifs comme membres adultes de la société. Il s'agit pour les systèmes d'éducation de déterminer les meilleures modalités d'apprentissage pour chaque élève et d'adapter les possibilités éducatives pour répondre au mieux à ses besoins.

D'après le nouveau rapport PISA, Equity in Education: Breaking Down Barriers to Social Mobility, la réduction de l'incidence du statut socio-économique sur ce que les élèves approchant de la fin de leur scolarité obligatoire sont capables de faire avec ce qu'ils ont appris pourrait améliorer les chances des enfants et jeunes issus de familles défavorisées de progresser sur l'échelle socio-économique.

Principaux résultats de l'étude

- La différence moyenne de performance en sciences entre les élèves favorisés sur le plan socio-économique et leurs pairs défavorisés (88 points) équivaut à environ trois années de scolarité ; toutefois, quelque 11% des élèves défavorisés se situent dans le quartile supérieur de performance dans leur propre pays, en moyenne, dans les pays de l'OCDE ayant participé à l'enquête PISA 2015.

- Dans la plupart des pays, les disparités socio-économiques de performance apparaissent tôt et se creusent avec le temps. Chez les élèves de 10 ans, l'écart de performance en mathématiques imputable au statut socio-économique représente environ deux tiers de celui observé chez les 25-29 ans, en moyenne, dans 12 pays de l'OCDE disposant de données comparables.

- Un niveau élevé de performance chez les élèves défavorisés de 15 ans est une variable prédictive probante de mobilité ascendante sur les plans éducatif et social.