Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les modes de scrutin et les enjeux des élections européennes de mai 2019. Fondation R. Schuman. Décembre 2018.

Les modes de scrutin et les enjeux des élections européennes de mai 2019. Fondation R. Schuman. Décembre 2018.

Publié le 15/12/2018

Les prochaines élections européennes se tiendront du 23 au 26 mai 2019 dans 27 États membres de l'Union européenne. Plus de 300 millions d'Européens seront appelés à choisir leurs députés européens pour les cinq prochaines années. Pour la première fois de son histoire, depuis 1979, ces élections ne se tiendront pas au Royaume-Uni, qui devrait quitter l'UE le 29 mars prochain. Le départ des Britanniques va entrainer une réduction du nombre de députés au Parlement européen. Les enjeux de ce scrutin sont multiples. Les deux études ci-dessous, réalisées pour la Fondation Robert Schuman, abordent notamment la question de la participation électorale aux élections européennes, en constante baisse depuis 1979, et discutent de la progression annoncée des partis nationalistes ou populistes, ouvertement hostiles à l'Union européenne.

La Fondation Robert Schuman met également à disposition un site dédié aux élections européennes 2019  «pour mieux comprendre le scrutin et pour suivre la campagne dans les 27 Etats membres». Ce site est divisé en trois parties : le Parlement européen, Les élections européennes, Pourquoi voter ? Il propose de la documentation et des outils utiles pour travailler sur ces élections avec les élèves en spécialité sciences sociales et politiques.

• Nicolas Becuwe et Emmanuel Rivière, "Les modes de scrutin et les enjeux des élections européennes de mai 2019", Question d'Europe n°496, 10 décembre 2018.

Version pdf imprimable.

Résumé

Les prochaines élections européennes auront lieu du 23 au 26 mai 2019 dans les 27 États membres de l'Union européenne. Pour la première fois de son histoire, depuis 1979, elles ne se tiendront pas au Royaume-Uni, qui devrait quitter l'Union européenne le 29 mars prochain. Ainsi, près de 350 millions d'électeurs seront appelés aux urnes pour élire 705 représentants au Parlement européen.

Les auteurs dressent un tableau des modes de scrutin des élections européennes, avant d'évoquer certains de leurs enjeux majeurs : la participation électorale, en baisse régulière depuis 1979 et l'émergence des forces politiques dites populistes depuis ces cinq dernières années, tenant un discours ouvertement anti-européen.

Sommaire

  • 705 députés (- 46 sièges), 79 en France (+ 5 sièges)
  • Un scrutin proportionnel dans tous les Etats membres avec des différences majeures

A noter : En France, le mode de scrutin régional (avec huit grandes circonscriptions régionales) a été abandonné en 2018 pour une circonscription unique : les électeurs voteront pour une liste nationale lors des élections européennes de 2019.

  • Les enjeux de ce scrutin : la participation électorale
  • L'image et le rôle du parlement européen 

Dans un contexte de défiance à l'égard des institutions, le Parlement européen conserve une image plutôt positive.

  • Les forces en présence : une vague populiste ? La question majeure est celle de l'avenir politique du Parlement européen et de l'Union européenne dans le contexte de la montée des forces populistes eurosceptiques et europhobes sur les scènes politiques nationales.
  • Les projections actuelles

Les projections actuelles montrent une situation plus complexe que celle qui décrit une lutte entre les forces "progressistes" et "nationalistes". Elles viennent considérablement nuancer le scénario parfois avancé d'une vague populiste. La progression des partis souverainistes est néanmoins susceptible de perturber sérieusement le duo PPE-S&D.

Taux de participation aux élections européennes de 1979 à 2014 (ensemble des pays membres)

Source : Fondation Robert Schuman, Question d'Europe n°496, décembre 2018

 

• Pascale Joannin, "Elections européennes de 2019 : quelle recomposition ?", Question d'Europe n°491, 5 novembre 2018.

Version pdf imprimable.

Résumé

Alors que s'ouvrent les congrès des partis politiques européens, première étape vers les élections de mai 2019, beaucoup d'interrogations se font jour sur les bouleversements en cours au sein des démocraties libérales. Le départ des députés britanniques et l'affaiblissement des principaux partis créeront une nouvelle donne au Parlement européen à un moment crucial pour l'Union. La progression des partis eurosceptiques nationalistes et populistes, hostiles à l'UE

Sommaire

  • Les changements sûrs et certains

Le départ des Britanniques
Un nombre moindre de députés

  • Des évolutions probables

La participation électorale
La progression des nationalistes

  • Une réforme rendue nécessaire

Une nouvelle majorité
La nouvelle donne