Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Rapports, études et 4 pages / Les monnaies complémentaires, leur rôle, leurs atouts et leurs risques. Avril 2015.

Les monnaies complémentaires, leur rôle, leurs atouts et leurs risques. Avril 2015.

Publié le 26/04/2015
Plusieurs rapports publics et publications récents concernent les monnaies complémentaires, leur spécificité en tant que monnaie, leurs rôle et effets sur l'économie et la société, leurs atouts et risques :


Résumé : Bitcoin, monnaies locales complémentaires : le paysage monétaire évolue à la faveur des innovations numériques mais aussi de la volonté de citoyens de disposer d'outils monétaires différents, favorisant une économie de proximité. Ces tendances se manifestent alors même que la frontière entre monnaie et instruments de paiement s'obscurcit. Ces sujets impactent notre vie quotidienne et nos comportements de consommateurs. Le CESE analyse, explique et propose des préconisations permettant d'accompagner ces évolutions, sans jamais renoncer à l'indispensable transparence, seule garante de la confiance.

Présentation vidéo / diaporama de l'avis du CESE, par Pierre-Antoine Gailly (rapporteur).


Résumé : Une trentaine de monnaies locales complémentaires (MLC) sont en fonctionnement aujourd'hui en France, et autant sont en projet. Plus de 500 systèmes d'échanges basés sur le temps, principalement des Systèmes d'échanges locaux (SELs) mais aussi une quinzaine d'Accorderies ont été recensés. Le développement que connaît la France actuellement dans ce domaine s'inscrit dans un mouvement planétaire de grande ampleur puisqu'on estime en effet à environ 5000, le nombre de monnaies complémentaires dans le monde. La crise financière des subprimes puis celle des dettes souveraines de 2008 a contribué à l'accélération du développement de ces innovations monétaires. Celles-ci peuvent prendre des formes très variées : monnaies à l'initiative des citoyens sur un territoire restreint, monnaies affectées à un type de produits particuliers, monnaies anti-crise mises en place uniquement entre entreprises et acteurs économiques. Mais tous ces dispositifs innovants ont un point commun : celui d'être relié, d'une manière ou d'une autre, à la monnaie légale, c'est-à-dire celle communément admise par la population et ayant un cours légal. Le groupe de travail présente une analyse du phénomène et formule douze propositions.


Résumé : Les monnaies locales, ou complémentaires, existent dans plusieurs centaines de communes depuis une dizaine d'années maintenant. Frédéric Bosqué analyse les effets et les atouts de ces monnaies, vecteurs d'émancipation pour les citoyens, les entreprises ou les collectivités locales.